29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 14:45

ani9-4.gif

Repost 0
Published by SUD 61 - dans solidaires
19 février 2013 2 19 /02 /février /2013 17:18

5_03_2013.jpg

Repost 0
Published by le bureau syndical - dans solidaires
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 14:10

L’Union syndicale Solidaires juge inacceptable le texte sur lequel vienne de tomber d’accord le patronat et des organisations syndicales. 

Cet accord : 
- institutionnalise davantage la précarité par la généralisation des contrats de projets et les contrats à durée indéterminée intermittents. 
- instaure une super-flexibilité par de nouvelles mesures de mobilité, la généralisation de l’accord compétitivité/emploi, et de nouvelles modalités pour les PSE, en se dégageant systématiquement des obligations légales et conventionnelles du licenciement économique. 
- spolie les salariés-es par une barèmisation plafonnée en cas de licenciements sans cause réelle et sérieuse. 
- réduit les délais de recours des syndicats en matière de licenciements économiques collectifs et de contestation aux prud’hommes. 

La logique patronale est claire : renforcer la flexibilité de la force de travail, poursuivre la destruction du code du travail et la hiérarchie des normes. 

Il n’y a pas de sécurisation de l’emploi mais sécurisation des droits, déjà exorbitants, des patrons. L‘union syndicale Solidaires s’emploiera à construire les mobilisations nécessaires pour rejeter cette régression sociale historique. 

Paris, 11 janvier 2013

Repost 0
Published by le bureau syndical - dans solidaires
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 11:47


Vous trouverez aux liens ci-dessous le nouveau clip réalisé par l'Union syndicale Solidaires dans le cadre de l’émission Tv « Expression directe ».

Cette vidéo de 4 minutes sera diffusée (à quelques minutes près) :  Lundi 24 décembre 2012 à 24h30 sur France 2 et Jeudi 27 décembre 2012 à 08h50 sur France 5

 La période et les horaires de diffusion ont été déterminants dans la réalisation de ce film intitulé « La révolte des Pères Noël »

 

Capture.PNG

  Vous pouvez visionner ce clip sur le site national de Solidaires ou via les espaces spécifiques à notre Union syndicale sur DailyMotion et YouTube :

Site Solidaires : http://www.solidaires.org/article43091.html

DailyMotion : http://www.dailymotion.com/video/xvxpac_la-revolte-des-peres-noel_news#from=embediframe

YouTube : http://www.youtube.com/watch?v=b7g-Eszf2Zs

 

 Bon visionnage… et (avec un peu d’avance) bonnes fêtes de fin d'année à toutes et tous !

Repost 0
Published by le bureau syndical - dans solidaires
5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 08:04

Le 25 septembre 2012, les représentants de la mission d’audit (Inspection générale des finances,  Inspection  générale  de  l’administration   et  Inspection  générale  des  affaires sociales)  sur  la  Révision  Générale  des  Politiques  Publiques  ont  remis  leur  rapport  au Premier Ministre.

Tout comme Solidaires, ce bilan qui semble reprendre les analyses et réflexions que nous avons produites pendant l’été, dresse un constat négatif de cette réforme de l’Etat voulue et mise en œuvre par le gouvernement de N. Sarkozy :


- la RGPP s’est focalisée sur la recherche d’économies rapides ;
-­ le rythme n’était compatible ni avec une association des acteurs et des usagers, ni avec une préparation suffisante des réformes envisagées ;
-­ des mesures imposées sans dialogue avec les administrations et avec leurs agents ;
-­ une démarche verticale et cloisonnée, en vase clos, sans consultation des usagers ;
-­ la gestion des ressources humaines n’a pas été à la hauteur des enjeux ; des outils d’accompagnement n’ont pas permis d’éviter une détérioration de l’ajustement entre missions et effectifs ;
-­ au final, la RGPP a été mal vécue par de nombreux agents de l’Etat.


Si, à  Solidaires, nous sommes en accord avec ce constat, nous ne pouvons, pour autant, admettre les conclusions qui en sont tirées.


Certes, en la forme, la mission préconise de rompre avec la période précédente en terme de dialogue social et préconise une concertation, en amont, de tous les acteurs, usagers, représentants des personnels, responsables administratifs de terrain, élus, etc.


C’est le seul point positif car, s’agissant de réparer les dégâts causés par la RGPP, confirmés par ce bilan... pas de retour en arrière... pas de gommage des disfonctionnements, seule une période de stabilité est recommandée pour les secteurs fortement restructurés pendant la RGPP.


Solidaires ne peut se satisfaire de constater qu’une telle réforme, si mal vécue, si mal pensée, si  mal adaptée, ne puisse être remise en question.


Nous ne pouvons, encore moins, nous satisfaire que « les mesures RGPP en cours, sauf exceptions » soient achevées comme le préconise le rapport.



Pour Solidaires, il faut que ce bilan serve à autre chose qu’à confirmer un existant que l’ensemble  des acteurs concernés rejette.



Pour Solidaires, il n’est pas question d’écrire un nouvel épisode de la RGPP et encore moins de le faire cautionner, sous couvert de dialogue social, par les agents !



Dans sa lettre de mission, le Premier Ministre a écrit : « la période de la RGPP est close ». Alors, qu’elle le soit, une bonne fois pour toute !

Repost 0
Published by le bureau syndical - dans solidaires
25 août 2012 6 25 /08 /août /2012 13:46

Vendredi  17 août,   les  trois chanteuses du groupe russe féministe et  antifasciste Pussy Riot ont  été
condamnées à deux ans d'emprisonnement dans une colonie pénitentiaire au motif « d'houliganisme
fondé sur la haine religieuse » suite à leur interprétation d'une chanson contestataire dans la principale
cathédrale orthodoxe de Moscou en février dernier.
Au-delà même de la liberté d'expression et de la liberté artistique, ce sont les fondements mêmes des
droits humains et des principes démocratiques qui sont attaqués à travers ce jugement.
SUD Culture Solidaires condamne ce  jugement   inique,   traduction d'une volonté politique visant  à
réduire au silence tous ceux et toutes celles qui osent s'opposer à l'autoritarisme de Poutine et à l'ordre
moral imposé par son gouvernement en Russie.
Cette condamnation est symbolique du climat généralisé de répression des mouvements sociaux et de
toutes  les  formes de contestation en Russie,  notamment  à  l'encontre des combats engagés sur   les
questions antisexistes, LGBT et antifascistes.
SUD Culture Solidaires appelle chancun-e à se joindre aux différentes initiatives qui visent dans ce
contexte à exiger la libération immédiate des trois Pussy Riot, l'abandon de toutes poursuites à leur
encontre, le respect de la liberté d'opinion, d'expression, d'association et de manifestation en Russie et 
la liberté pour tous/tes les prisonnièr-es politiques.
SUD Culture Solidaires
Paris, le 20 août 2012

Repost 0
Published by le bureau syndical - dans solidaires
25 août 2012 6 25 /08 /août /2012 13:43

affiche-ete-defleg.jpg

Repost 0
Published by le bureau syndical - dans solidaires
29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 13:57

Comme Solidaires le craignait, le gouvernement fait le choix de la « rigueur » en poursuivant la logique des suppressions d’emplois dans la Fonction publique.

La nouvelle règle appliquée est celle de la stabilité globale.

Ainsi, à côté des créations d’emplois prévues sur cinq ans (60 000 à l’Education Nationale et 1 000 dans la gendarmerie, la police et la justice) réservées aux missions prioritaires, il y aura bien des suppressions de postes dans les autres ministères, y compris chez les opérateurs de l’Etat, à hauteur de 2,5 % par an jusqu’en 2015.

François Hollande avait annoncé, haut et fort, qu’il tournait le dos à la RGPP.

Les annonces sur les suppressions d’emplois confirment en réalité, qu’un virage à 360 degrés vient d’être effectué par le gouvernement.

Après plus de 150 000 emplois supprimés depuis 2003 par les précédents gouvernements, demander à certains ministères de réduire, à nouveau, la voilure de 2,5% par an, c’est toujours nier la réalité des services et les conséquences désastreuses pour les agents.

Cette politique absurde, purement comptable et dogmatique va, de fait, perdurer.

Poursuivre la réduction des effectifs de la Fonction Publique, c’est diminuer les services rendus aux usagers, c’est amoindrir la place de l’Etat.

Lors de son entrevue avec Madame Lebranchu, Solidaires Fonction Publique avait déclaré qu’il n’était pas concevable de poursuivre cette logique de destruction des services publics.

Solidaires Fonction Publique appellera à la mobilisation de toutes et tous afin d’obtenir satisfaction sur nos légitimes exigences et maintiendra la pression pour la défense de nos revendications.


29 juin 2012

Repost 0
Published by le bureau syndical - dans solidaires
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 09:20

Malheureusement sans surprise, le gouvernement Ayrault n’augmente le SMIC que de 2 %, soit seulement +0,6% (moins de 7 euros par mois) au-delà de l’augmentation légale obligatoire liée à l’inflation ! 

L’Union syndicale Solidaires, juge cette mesure très insuffisante au regard des besoins incompressibles des ménages. Elle ne permet pas de réduire l’inégalité croissante des revenus, dont les femmes sont particulièrement victimes. Beaucoup de salarié-es touchent bien moins que le « SMIC mensuel », du fait du temps partiel imposé, des contrats à durée déterminée, etc. 

Une mesure de justice aurait été de porter le SMIC à 1 700 euros mais aussi d’augmenter les minima sociaux comme le demandent notamment les associations de chômeurs/ses. Par ailleurs, il y a urgence à revoir l’ensemble des grilles salariales pour combattre les inégalités qui profitent aux 10 % les plus aisé-es. 

Patronat et gouvernement imposent que la part de redistribution des richesses produites consacrée aux salaires soit maintenue à un faible niveau, depuis 30 ans. Ils prétextent une soit disant stimulation de l’investissement productif : c’est faux, celui-ci n’est pas plus élevé qu’au début des années 1980. Le recul de la part salariale n’a servi qu’à augmenter les dividendes et à reporter la pression des grands groupes sur les salarié-es des PME (Petites et Moyennes Entreprises). 

La question fondamentale du partage de la valeur ajoutée entre salaires et profits passe donc une nouvelle fois à la trappe, tout comme la dynamique de relance économique. 

Comme l’Union syndicale Solidaires l’affirme depuis des mois, il est nécessaire de coordonner nationalement les luttes menées dans nombre d’entreprises et administrations, de reconstruire une mobilisation sociale d’ensemble, pour imposer une autre répartition des richesses et refuser de payer l’austérité à la place des puissances financières et patronales qui sont les seules responsables de la crise de leur système économique.

Repost 0
Published by le bureau syndical - dans solidaires
21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 08:00

Le gouvernement vient de rétablir le droit de partir à 60 ans, mais seulement pour une partie
des salarié-es ayant commencé à travailler avant 20ans et qui répondent à des conditions de
durée de cotisation.
L’Union syndicale Solidaires apprécie le geste symbolique du nouveau gouvernement qui
rompt avec la politique de régression sociale visant à reculer toujours plus l’âge du départ en
retraite. Cette mesure éclaire un avenir, sombre des nouvelles menaces de l’OCDE qui prétend
que l’augmentation de l’espérance de vie rendrait inévitable le recul de l’âge de départ en re-
traite. Rien ne justifie ces reculs : l’espérance de vie, qui augmente depuis 1740 et a triplé en
250 ans, ne représente pas un élément nouveau ; la multiplication par 30 de la productivité en
250 ans, grâce aux découvertes et aux innovations technologiques, a toujours permis de tra-
vailler de moins en moins dans sa vie, d’instaurer les études, les congés payés, la réduction du
temps de travail… et la retraite de plus en plus tôt. C’est ce qu’on appelle le progrès social.

Mais le décret ne remet pas en cause la contre réforme de 2010 imposant le recul de 2

ans de l’âge de départ. La loi de 2010 prévoyait déjà des départs à 60 ans pour les salarié-es
ayant commencé à travailler avant 18 ans et ayant cotisé plus que la durée requise. Le décret
étend ces exceptions à ceux ayant commencé avant 20ans et en n’imposant « que » la durée de
cotisation requise, sans revenir sur son allongement décidé par le gouvernement Sarkozy.

L’Union syndicale Solidaires conteste le pilotage de la politique par la logique financière.
La promesse du programme du Président Hollande, d’élargissement des conditions de départ à
60 ans reposait sur un coût, payé par une augmentation de 0,5 point de la cotisation sociale sur
la mandature. Cet objectif budgétaire a limité à 2 le nombre de trimestres supplémentaires va-
lidés au titre de la maternité et du chômage. La logique financière nie les souhaits d’une partie
des personnes ayant commencé à travailler très tôt, elle ne respecte pas les valeurs de notre
système de retraite, qui repose sur la solidarité, en validant des périodes non cotisées afin de
compenser les inégalités de la vie.

L’Union syndicale Solidaires demande une négociation pour abroger toutes les contre-réfor-
mes imposées depuis celle de 1993, notamment le retour à la durée de cotisation de 37,5 ans
qui représente la durée réelle constatée aujourd’hui et prévue dans l’avenir.
Dans l’immédiat, nous demandons la suppression de la double peine de la décote car les plus
précaires et les femmes sont déjà pénalisées par une pension calculée en proportion de 41 an-
nées de cotisation et le gel de la mesure qui allonge automatiquement la durée de cotisati
on.
13 juin 2012

Repost 0
Published by le bureau syndical - dans solidaires