13 novembre 2019 3 13 /11 /novembre /2019 10:45

20 novembre : mobilisation massive pour les AESH

Nous appelons les AESH et les organisations syndicales à  poursuivre et  à  développer les actions locales. Nous  appelons  à  participer à  une nouvelle journée de mobilisation nationale intersyndicale le 20 novembre 2019 pour porter les revendications des AESH. Localement, les AESH se  réuniront en AG pour débattre ensemble  des suites de la mobilisation  et se rassembleront devant les DSDEN, rectorats avec demande d’audience pour porter leurs légitimes revendications.

Un rassemblement aura lieu devant le Ministère  de l’Éducation nationale, l’intersyndicale demandera une audience au ministre.

SUD éducation 61 propose une caisse de grève pour permettre aux AESH de montrer leur mécontentement. SI vous aussi pensez qu’il est intolérable de les laisser exercer dans ces conditions, alors versez 1% de votre salaire à la caisse de grève AESH et permettez-leur de s’exprimer ! 

Non au projet de retraite universelle par points

Les conséquences du projet sont claires :

  • travailler plus longtemps
  • baisse drastique de nos pensions
  • renforcement des inégalités femmes – hommes

PRÉPARONS ET RÉUSSISSONS ENSEMBLE LA GRÈVE INTERPROFESSIONNELLE DU 5 DÉCEMBRE

ET DÉCIDONS COLLECTIVEMENT DES SUITES À DONNER

https://www.sudeducation.org/NON-projet-de-retraite-universelle-par-points.html

 

Conditions de travail et suicides dans l’Éducation nationale :

SUD éducation dénonce l’inaction du ministère

 

https://www.sudeducation.org/Conditions-de-travail-et-suicides-dans-l-Education-nationale-SUD-education.html

Le mercredi 6 novembre un comité d’hygiène, sécurité et conditions de travail extraordinaire s’est tenu à la demande des organisations syndicales. Devant ce CHSCT, qui va disparaître avec la loi dite de "transformation de la fonction publique", le ministre Blanquer a tout fait pour éviter de rendre des comptes.

Alors que les signaux sont alarmants depuis des années, que les démissions de fonctionnaires stagiaires sont en hausse dans le premier comme dans le second degré, que de nombreux-ses enseignant-e-s sont en arrêt maladie pour cause de souffrance au travail, le ministère feint de découvrir l’ampleur des dégâts.
Le ministère refuse d’admettre que la cause profonde de la souffrance des personnels réside dans le management abrutissant, la multiplication des tâches et des injonctions, le travail empêché par le manque de moyens et la perte de sens dans les missions de service public alors que le nombre de postes diminue continuellement. La dégradation des conditions de travail des personnels est le corollaire direct de la dégradation du service public d’éducation.
Dans ce contexte, alors que l’Éducation nationale compte un-e médecin de prévention pour 20 000 agent-e-s en moyenne, le ministre prétend se contenter de lancer une campagne de recrutement de ces dernier-e-s dans plusieurs mois.

Alors que nous apprenons du ministère que plus d’un-e collègue a mis fin à ses jours chaque semaine l’année dernière ainsi que depuis la rentrée de septembre, SUD éducation s’interroge sur les raisons qui ont poussé le ministère, depuis des années, à refuser de divulguer ces informations dans le bilan social annuel.

SUD éducation exige également que la transparence soit faite sur les chiffres et la comptabilisation des suicides, dans un contexte où les rectorats refusent très largement d’admettre la responsabilité du service dans le cas des suicides et tentatives de suicides.

 

Rapport Mathiot-Azéma :

SUD éducation dénonce le démantèlement programmé de l’éducation prioritaire

 

https://www.sudeducation.org/Rapport-Mathiot-Azema-SUD-education-denonce-le-demantelement-programme-de-l.html

Le 5 décembre dernier, un rapport rédigé par Pierre Mathiot et Ariane Azéma sur l’éducation prioritaire a été publié. Pierre Mathiot est déjà tristement célèbre pour avoir rédigé le rapport qui a servi de base à la réforme des lycées et du bac contre laquelle les personnels se sont mobilisés massivement l’année dernière. Le mépris pour les personnels de l’éducation prioritaire est visible à toutes les pages du rapport. Ses auteur-e-s vont jusqu’à indiquer que les fermetures d’écoles et d’établissements contre lesquelles luttent les personnels et les parents d’élèves ne seraient que des « psychodrames ».

Le rapport préconise la fin des réseaux d’éducation prioritaires (Rep) et le seul maintien des réseaux d’éducation prioritaires renforcés (Rep+), et propose le gel de la carte nationale des établissements Rep+ jusqu’en 2022.

 

Préprofessionalisation

SUD éducation dénonce l’exploitation et la précarisation des AED

 

Le 6 novembre, le ministère a publié une circulaire relative à la « préprofessionnalisation » des assistantes et assistants d’éducation applicable à compter de l’année scolaire 2020-2021. Cette circulaire prévoit un changement statutaire d’ampleur pour les AED, à mi-chemin entre enseignant-e stagiaire et surveillant-e.

L’objectif affiché du ministère est de former les assistant-e-s d’éducation pour les préparer à effectuer leur mission d’enseignement. Mais le véritable enjeu pour le ministère est d’avoir à sa disposition un volant de personnels encore plus précaires et moins rémunérés que les contractuel-le-s enseignant‑e‑s.
https://www.sudeducation.org/Preprofessionnalisation-SUD-education-denonce-l-exploitation-et-la.html

 

Contre les violences faites aux femmes

Toutes et tous dans la rue le 23 novembre contre les violences faites aux femmes !

Alors que Macron avait annoncé faire de la lutte contre les violences sexistes et sexuelles la « Grande cause de son quinquennat », SUD éducation remarque qu’aucune mesure n’a été mise en place ni pour prévenir les violences sexistes et sexuelles au travail ni pour accompagner les victimes.

Manifestations du 23 au 25 novembre Contre les violences faites aux femmes

préavis de grève 23 novembre 2019 de Sud éducation


Le 4 pages de Sud éducation :

  • Violences sexistes et sexuelles : des chiffres inquiétants !
  • Harcèlement sexuel : comment le repérer ?
  • Quelques exemples de harcèlement sexuel au travail
  • Revendications : SUD éducation revendique l’application de la circulaire du 9 mars 2018

 

Lettre d’information nationale de SUD éducation

https://www.sudeducation.org/lettre/fede/2019/11/10112019.html

 

Un camarade de Solidaires étudiant-es s’immole par le feu :

nous n’en pouvons plus de la précarité

https://www.sudeducation.org/Un-camarade-de-Solidaires-etudiant-e-s-s-immole-par-le-feu-nous-n-en-pouvons.html

Hier, un camarade membre de Solidaires étudiant-e-s et membre de son secrétariat fédéral s’est immolé par le feu à Lyon. Il est aujourd’hui entre la vie et la mort.

Son acte ne saurait être réduit au seul désespoir, c’est aussi à la portée politique. Dans son message, notre camarade décrit la précarité qu’il subit, conséquence des politiques libérales, et le racisme quotidien.

La précarité s’étend ; elle broie de plus en plus de vies, y compris la vie des étudiant-e-s.

SUD éducation apporte tout son soutien à celles et ceux qui lui sont proches, à sa famille, à ses camarades de Solidaires étudiant-e-s Lyon ainsi qu’à celles et ceux de toute la fédération Solidaires étudiant-e-s. Nous souhaitons pouvoir retrouver notre camarade à nos côtés au plus vite.

Comme notre camarade nous le demande dans son message avant son geste, « nous poursuivrons la lutte pour en finir définitivement avec tout ça » : SUD éducation, avec l’Union syndicale Solidaires, continuera inlassablement de lutter pour imposer un autre partage des richesses et permettre enfin à toutes et tous de vivre dignement.

 

Fin de contrôle des mutations contrôlées par les CAP :

SUD éducation dénonce un projet managérial

Le 5 novembre dernier se tenait un Comité technique ministériel consacré à la présentation de la mise en œuvre de la loi dite de “transformation de la fonction publique” à l’Éducation nationale.

Quel est le but du ministère ?

Jusqu’alors, le système est relativement simple : les barèmes sont présentés aux organisations syndicales en commission paritaire. Le barème de chaque personnel demandant sa mutation est calculé de manière vérifiable, sur la base de critères objectifs : ancienneté dans le poste, rapprochement du lieu de résidence de la ou du conjoint-e, handicap, etc. Les vœux sont ensuite accordés en fonction du barème.

Sous couvert de simplification, le ministère :

  • vide les CAPA et CAPD de leur substance en leur retirant la compétence d’élaboration des barèmes. À la place, des “lignes directrices de gestion” seront présentées en comité technique ;
  • empêche les élu-e-s de contrôler la bonne application du barème avant que les décisions ne soient prises par l’administration ;
  • augmente fortement la proportion de postes à profils qui échappent à tout contrôle.

https://www.sudeducation.org/Fin-des-mutations-controlees-par-les-CAP-SUD-education-denonce-un-projet.html

Tems de travail des AESH

Pour mieux comprendre :

https://www.sudeducation.org/Le-temps-de-travail-des-AESH-8851.html

 

Mobilisation du 5 décembre contre la réforme des retraites

AG à 10h30 salle Beaudelaire.

Manifestation : départ de la préfecture à 13h, arrivée place Foch.

 

AESH

Parce que leur rôle est essentiel, parce qu’ils-elles sont sous payé-es, parce qu’ils-elles ne sont pas considéré-es, parce qu’ils-elles sont exploité-es :

  • Soutenez-les avec la caisse de grève.
  • Aidez-les à s’informer en leur faisant connaitre les publications de SUD éducation.
  • Incitez-les à assister aux RIS : il y en a une jeudi 14 novembre à 9h à l’école de Préaux du Perche

 

Se syndiquer pour mieux lutter

Pour vous défendre, pour combattre la politique éducative du gouvernement, pour obtenir de nouveaux droits, choisissez un syndicat au service des luttes et des droits de tous les personnels.

Partager cet article

Repost0
Published by SUD 61