9 octobre 2019 3 09 /10 /octobre /2019 06:46
Compte-rendu d’audience de SUD éducation
 

Le conseil supérieur des programmes a lancé une série d’audience des organisations syndicales et disciplinaires en vue de présenter les projets de programme pour les classes de première et terminale du nouveau lycée professionnel. Voici les principaux éléments à l’issue de cette audience.

Calendrier :

- session d’examen et de vote des textes à partir du 23 octobre 
- 31 octobre : tous les projets de programme accessibles en ligne 
- Conseil supérieur de l’éducation en décembre 
- publication en janvier

Méthode 

Le CSP élabore des projets de programme à partir des propositions des groupes d’experts missionnés. Le CSP fait une proposition au ministre.
Modifications possibles entre ce qui nous est proposé et ce qui sera publié.

Travail sur l’épreuve d’EMC

Objectif d’amener à écrire et faire écrire. Rédiger un propos. Argumenter. 
Le CSP a travaillé sur différents scénarios. L’épreuve terminale en terminale n’étant pas à ce stade garantie.

SUD éducation a regretté que les projet ne soient pas soumis en amont aux organisations syndicales ce qui rend impossible de travailler collectivement. De plus, les documents d’accompagnement ne nous sont pas soumis, ce qui ne confère qu’une vision partielle des projets de programme. Enfin, nous n’avons pu que regretter que ces programmes nous soient présentés dans un cadre très contraint suite aux restrictions drastiques d’horaires entérinées par la réforme.

En préalable à la présentation des programmes il est indiqué que ces projets de programmes sont basés le volume horaire suivant pour l’Histoire-géo : 35 heures en 1ère et 32,5 en Tle.
Il s’agit de projets qui peuvent évoluer.


Classe de 1ère 

Histoire 
États et société en mutation, XIXe-première moitié XXe 

Sujets d’étude

  • Hommes et femmes au travail en France, métropole et colonies, XIXe-première moitié XXe
  • Guerres européennes, guerres mondiales, guerres totales 1914-1945

Géographie
Recompositions du monde

Sujets d’étude

  • La France périurbaine, une nouvelle interface entre monde rural et monde urbain
  • L’Afrique, un continent en recomposition

EMC 
Égalité et fraternité en démocratie

Sujets d’étude

  • Égaux et fraternels
  • Défense et sécurité de l’Europe : préserver la paix et protéger les valeurs communes

Classe de Terminale

Histoire 
France et monde depuis 1945

Sujets d’étude

  • Le jeu des puissances dans les relations internationales depuis 1945
  • Vivre en France en démocratie depuis 1945

Géographie
Les hommes face aux changements globaux et aux défis sociétaux 

  • Sujets d’étude
  • L’accès des sociétés aux ressources pour produire, consommer et se déplacer
  • Les sociétés et les risques : anticiper, réagir, se coordonner, s’adapter

EMC 
Espace public, engagement et culture du débat démocratique

  • S’engager et débattre en démocratie autour des débats sociétaux
  • Changements et risques environnementaux
  • Les biotechnologies
  • La révolution numérique et l’essor d’internet
PDF - 58.5 ko
Compte-rendu de l’audience du 8 octobre
 

Partager cet article

Repost0
Published by SUD 61 - dans comptes rendus
12 septembre 2019 4 12 /09 /septembre /2019 18:57

Partager cet article

Repost0
Published by SUD 61 - dans comptes rendus
27 juin 2019 4 27 /06 /juin /2019 19:33

Mesures d’ajustements 1er degré : voir CR CTSD (pas de changement)

Les effectifs seront surveillés tout particulièrement à La Selle la Forge, à Urou et Crennes et à Alençon Point du Jour.

Mesures d’ajustements 2nd degré : voir CR CTSD , mais quelques changements :

  • Levée de la mesure de fermeture de la division SEGPA à Argentan.

  • Peut-être ouverture d’une division à Bellême et à Vimoutiers (en attente de moyens supplémentaires).

  • Les syndicats demandent à ce que les heures supplémentaires soient transformées en heures postes afin de créer de vrais emplois et de permettre de la stabilité. Inquiétude quant au collège de Rémalard qui aura 30 élèves par classe dans toutes les divisions de 5ème et 4ème. A nouveau, le nombre de dérogations demandé par les familles questionne. Nous demandons à l’administration une certaine vigilance afin d’éviter un tri social criant.

2 nouveaux DDEN : Philippe Courtin et Félix Raymond.

Scolarité obligatoire dès 3 ans : les textes évoquant les conditions d’accueil ne sont pas publiés, grande inquiétude quant aux délais de mise en œuvre.

Ecole inclusive : Les élus sont préoccupés par les conditions pratiques d’accueil et par le déplacement des besoins. Ils se demandent s’il ne s’agit pas d’un « transfert de compétences larvé ».

  • Elèves handicapés dans l’éducation nationale : 678 dans le 1er degré et 689 dans le 2nd, soit 1367 élèves.

Elèves handicapés en établissement : 791 soit 2158 élèves reconnus comme handicapés scolarisés

  • 186 élèves d’ESMS scolarisés en milieu ordinaire : 22 inclusions individuelles et 164 inclusions par UEE (unité d’enseignement externalisée).

  • Les UEE : 9 dans le 1er degré, 14 en collège et 1 en lycée.

  • ESMS concernés par les externalisations : CESDA La Providence / IME La Passerelle à Alençon (ADAPEI) / IME Ségur à Aube (Lehugeur Lelièvre) / Dispositif médico-éducatif du Perche (association foyer Notre Dame) / ITEP La Rosace à Sées (UGECAM) et SESSAD ANAIS IME Godegrand.

Accueil des MNA (mineurs non accompagnés) : 150 jeunes accompagnés. Nous dénonçons les temps d’attente trop longs pour être scolarisé. Dans le 1er degré, l’inscription est immédiate et sans conditions, pour le 2nd degré, c’est beaucoup plus compliqué. Le conseil départemental nous informe que les principaux de collèges qui accueillent certains de ces jeunes se disent très satisfaits et remarquent qu’ils progressent extrêmement vite. Le souci c’est la règle qui fait que l’obligation de scolariser ces jeunes n’est valable que jusqu’à 16 ans. Ils veulent donc vérifier l’âge avant d’où des délais assez longs. Pour rappel, SUD éducation dénonce ces tests depuis longtemps tant pour leur validité que pour le problème moral que ça implique. Pour les jeunes de plus de 16 ans, c’est encore plus compliqué car il n’y a pas d’obligation légale de les scolariser. Certains le sont cependant mais nous sommes bien mal formés en France pour aider ces jeunes comme on le devrait. Le conseil départemental a décidé de mettre en place un dispositif dédié et a fait un appel d’offre en ce sens. L’idée étant de mieux prendre en charge ces jeunes et de le faire là où ils sont, pas uniquement à Alençon.

Partager cet article

Repost0
Published by SUD 61 - dans comptes rendus
17 mai 2019 5 17 /05 /mai /2019 07:54

Pour rappel, il y a eu transfert des transports publics routiers départementaux au 1 er septembre 2017 avec des pratiques différentes des 5 départements. Une 1 ère étape d’harmonisation partielle a eu lieu dès la rentrée scolaire 2018 avec l’application d’un règlement harmonisé à 90 %. La rédaction et le contenu du règlement actuel sont reconduits et complétés avec la suppression des spécificités et l’intégration de nouvelles clauses communes. A la rentrée 2019, la dernière étape porte sur l’harmonisation tarifaire, les distances de prise en charge, la politique de points d’arrêt…

Ce qui est prévu pour les rentrée 2019 et 2020 : 110 €/an élève demi-pensionnaire en établissement secondaire (120 €/an rentrée 2020) • 55 €/an : élève interne (60 €/an rentrée 2020) • 55 €/an : enfant scolarisé en primaire (y compris les élèves en regroupement pédagogique intercommunal) (60 €/an rentrée 2020) • Progressivité pour les enfants scolarisés en école primaire et domiciliés dans le Calvados, en 3 années: 20 €/an en 2019, 40 €/an en 2020, 60 €/an à la rentrée 2021 / Seine-Maritime (rentrée 2019) • 125 €/an enfant DP dans le secondaire (120 €/an rentrée 2020) • 60 €/an : interne • 60 € / an: primaire et RPI.

Les tarifs pratiqués étaient très différents dans chaque département, le transport était même gratuit pour les primaires dans le Calvados. A présent presque toutes les familles vont devoir payer beaucoup plus cher que les années précédentes.

Accompagnement pour les familles les plus en difficulté : - Tarification sociale à demi-tarif pour les familles avec un quotient familial CAF/MSA ≤ 500 € mensuels - Pour les lycéens, mobilisation du fonds social régional - Pour les collégiens, possibilité de mobiliser le fond social du département de résidence.

SUD éducation revendique la gratuité des transports pour tous les élèves.

Une contrainte fiscale imposée par Bercy impose que la participation des familles pour le transport doit être égale ou supérieure à 10% du coût de ce dernier. Dans le cas contraire, la TVA n’est pas récupérable. Cela équivaudrait à une perte de 7 millions d’euros pour la région. Cette dernière aurait pu cependant faire le choix d’une politique sociale et décider d’harmoniser les tarifs vers le bas afin de garantir l’accès de tous au transport. Le paiement pourra se faire en 4 fois.

Les élèves ayant des stages à faire pourront utiliser les transports même s’ils ne sont pas usagers en tant normal ou s’ils le sont sur d’autres trajets, à raison de 8 semaines par an.

Toutes les lignes et tous les arrêts existants seront maintenus.

Dernier arrêt de prise en charge : pour les élèves du primaire, une distance minimale de 800 mètres de l’établissement ; et pour les élèves du secondaire, une distance minimale de 1,5 km de l’établissement de secteur.

Le texte définitif sera voté début juin et à nouveau début juillet s’il y avait désaccord.

L’administration a refusé de répondre aux questions diverses ne concernant pas le transport, y compris à celles reportées du CDEN précédent.

Partager cet article

Repost0
Published by SUD 61 - dans comptes rendus CDEN
13 mars 2019 3 13 /03 /mars /2019 16:34

Compte-Rendu du CTSD de repli du 12/03/19

Carte scolaire

 

Les mesures en gras sont celles dues à la « situation » : éducation prioritaire/quartiers politique de la ville / rural quintile 1.

  1. Ouvertures postes devant élèves :

Circonscription de L’Aigle

 

Irai

RPI 19 – Chambois/Fel

L’Aigle-La Ribambelle

Aube -C. De Ségur

Gacé- E. Degas

Soligny La Trappe- P. Perret

La Ferté en Ouche (La Ferté Frénel)- C. Monet

Circonscription d’Alençon I

Alençon –Courteille

Alençon - R. Desnos

Circonscription d’Alençon III

Mortrée

Alençon -J. Verne

Circonscription d’Argentan

Argentan- Prévert/Maupassant

Argentan- A. Franck

Circonscription de Flers

Céaucé- Lancelot du Lac

Juvigny Val d’Andaine (Juvigny sous Andaine) – Y. Duteil

RPI 64 – Montsecret- Clairefougère (Montsecret)

Circonscription de Mortagne au Perche

 

Ceton

Essay

Longny les Villages (Neuilly sur Eure)

Mortagne au Perche (Aristide Briand)

Sablon sur Huisne (Condé sur Huisne)


 

  1. Fermetures postes devant élèves :

    Circonscription de L’Aigle

    Nécy

    Circonscription d’Alençon I

    Alençon : Albert Camus, Jules Ferry et Montsort

    RPI 79 La Roche Mabille/St Didier sous Ecouves/Ciral

    Circonscription d’Alençon III

    Aucune fermeture

    Circonscription d’Argentan

    Athis Val de Rouvre (Athis de l’Orne)

    Bellou en Houlme

    Gouffern en Auge (Urou et Crennes)

    St Pierre du Regard

    Circonscription de Flers

     

    Domfront en Poiraie (Domfront) : G. Brassens/J. Brel et Saint Front

    Flers : Roland

    La Selle la Forge

    RPI 78 St Bomer les Forges/Lonlay l’Abbaye

    RPI 82 La Chapelle Biche/St Clair de Halouze

    Circonscription de Mortagne au Perche

     

    Mortagne au Perche (Puyravau)

    St Langis les Mortagne : école fermée (2 postes)

    Val au Perche (Le Theil)

    Hauterive

    St Hilaire sur Erre

  2. PMQC Fermetures :

Circonscription de L’Aigle

 

L’Aigle (Mazeline)

Rai

Le poste de Gacé neutralisé à la rentrée 2018 ferme.

Circonscription d’Alençon I

 

Alençon (Courteille)

Alençon (R. Desnos)

Carrouges

La Ferté Macé (J. Prévert)

La Coulonche

Le poste du Point du Jour à Alençon neutralisé à la rentrée 2018 ferme.

Circonscription d’Alençon III

 

Mortrée

Sées (L. Forton)

Circonscription d’Argentan

Argentan (Prévert/Maupassant)

Argentan (F. Léger/M. Pagnol)

Circonscription de Flers

 

Le poste de Flers (Morin la Fontaine) neutralisé à la rentrée 2018 ferme.

Circonscription de Mortagne au Perche

 

Ceton

Essay

 

 

  1. PMQC Ouvertures :

 

Circonscription de Flers

Flers (Roland)


 


 

  1. Mesures diverses :

Différentes mesures telles que évolution du temps de décharge de direction car impact mesures ouverture ou fermeture (nous consulter pour plus d’informations), fin des décharges exceptionnelles à Ceton, Passais les Villages et Alençon R. Desnos, fin des décharges majorées pour les PEMF ; et transfert poste E de Briouze vers Argentan A. franck.

  1. Redécoupage des circonscriptions :

L’information détaillée est arrivée par mail sur la boite des directeurs-trices. Il n’y en aura plus que 5.

  1. Dédoublement CP/CE1 : Tous les CP/CE1 en éducation prioritaire seront dédoublés.

  2. Formation continue : Aucun stage n’a été annulé cette année faute de brigades comme les années précédentes. Il y aura 4 conseillers pédagogiques dans chaque circonscription.

  3. Postes divers : Création de 5 postes à 0,75 ETP chacun dans chaque circonscription (il s’agirait d’aider et soutenir les directeurs-trices d’école), d’un poste d’un-e conseiller-ère pédagogique départemental-e maternelle et de 3 postes pour l’expérimentation « Direction unique » (aucune idée pour l’instant des sites concernés).


 

Circulaire mouvement

Nous sommes revenus sur l’inquiétude qu’a suscitée cette circulaire. Nous avons obtenu quelques améliorations qui ne nous semblent pas suffisantes :

  • Les barèmes ont été modifiés

  • Le nombre de vœux possibles augmentés à 40 sur la première liste

  • La bonification sur la zone de Mortagne ne concernera que les zones 3 / 4 et 5

  • La saisie des vœux pourra se faire jusqu’au 29 avril inclus.

 

Partager cet article

Repost0
Published by SUD 61 - dans comptes rendus
1 mars 2019 5 01 /03 /mars /2019 07:57
Compte-rendu

 

Présent-e-s : Pascal (CLEMI), Marine (salariée de l’asso Jets d’encre), Emma et Paul (administrateur et administratrice de Jet d’encre, lycéenne et étudiante), Jules (CE de SUD éducation)

CLEMI : Centre de liaison de l’enseignement et des médias de l’information → dépend du ministère. Il s’agit également du dépôt légal, organise un concours lycéen chaque année, et il s’agit d’une instance de recours facultative.

Jet d’encre : il s’agit d’une association de promotion de la presse d’initiative jeune, entièrement gérée par des jeunes 11 à 25 ans. Moyenne d’âge au CA de 19 ans, le plus jeune a 15 ans. 
Activités : 
-service SOS censure pour lutter contre la censure de la presse lycéenne
-production de ressources 
Créé en 2004.

L’observatoire a été fondé en 1998 : FSU, SGEN, SNALC, LDH, LE. Autour de 250 journaux papier + développement des journaux numériques, autour de 200 (site, blog, webradio, webtv). Jets d’encre est à l’animation du collectif. L’observatoire est une organisation composée de 28 membres. S’occupe des cas de censure, gros sujets de la presse jeune, produit des ressources à l’attention des journalistes jeunes. Se réunit 4 fois par an. L’objectif d’outiller les enseignant-e-s et les animateurs de médias dans les lycées, faire un état des lieux tous les 2/3 ans. Un des gros chantiers est une négociation avec le ministère pour étendre aux journaux en ligne de la circulaire de 1991 modifiée en 2002. En 2017, il y a eu modification de la loi de 1981 qui abaisse l’âge du directeur légal de publication a 16 ans, ce qui est un acquis de Jets d’encre. Il y a actuellement un objectif de consolidation, car seuls 25% des directeurs et directrices de publication des publications lycéennes sont des jeunes. Il y a une résistance culturelle des chef-fe-s d’établissement, formé-e-s à une culture du contrôle plus que de la confiance. Par exemple, quand une équipe de rédaction lycéenne demande à être responsable de publication, souvent le CE dit “hors de question, c’est moi”.

4 réunions par an : on décide chaque année d’un projet en commun (une ressource, une communication renforcée).

Les membres n’adhèrent pas à l’association, mais l’association ne rembourse pas les frais de déplacement. 
Prochaine réunion le 27 mars de 14h à 17h.

SUD éducation : la fédération SUD éducation souhaite rejoindre l’observatoire. On a des orientations fortes en matière pédagogique et de projet d’école, et en matière de confrontation avec la hiérarchie. Les questionnements autour de la presse lycéenne sont intéressants. On viendra à la prochaine réunion.

Partager cet article

Repost0
Published by SUD 61 - dans comptes rendus
24 janvier 2019 4 24 /01 /janvier /2019 09:01
Compte-rendu IS

 

Questions traitées dans cette note

 

  • La discussion sur une procédure juridique contre Parcoursup avec le SAF (Syndicat des avocats de France)
  • une demande d’abrogation de l’arrêté Parcoursup auprès du Conseil d’État

Compte-rendu de la réunion


aucun-e membre de la CE n’ayant pu se rendre à cette réunion, Julie Le Mazier (GT sélection) a été mandatée. 

Il s’agissait d’une réunion à l’initiative de l’Unef pour discuter avec le SAF (Syndicat des avocats de France) d’une procédure juridique contre Parcoursup. Malheureusement seules SESL, Unef, le SAF et nous se sont présentés, donc on a simplement eu quelques éclaircissements sur l’objet de la réunion. 
C’est une procédure qui ferait suite à la saisine du Défenseur des droits, mais avec un périmètre d’organisations plus importantes que celles qui avaient été associées, en urgence, à la fin de l’année scolaire dernière. Le défenseur des droits n’a pas encore donné de réponse, ça n’a pas l’air d’être une priorité pour lui, contrairement à d’autres sujets (usage des LBD par la police). 
Selon le SAF, on peut faire une demande d’abrogation de l’arrêté Parcoursup auprès du Conseil d’État, avec un avocat au Conseil d’État, sur la question de la transparence des critères de sélection : aujourd’hui les candidat.e.s sur Parcoursup ne peuvent pas savoir sur quels critères ils et elles ont été sélectionnés.
On ne peut pas attaquer sur la partie discrimination, qui est trop compliquée à démontrer dans l’état actuel des informations dont on dispose. L’Unef est en train d’étudier le rapport du Comité d’éthique de Parcoursup en ce sens.
C’est une procédure qui ne pourrait aboutir qu’après la fin de l’année scolaire.
Le SAF ne veut pas se lancer sans rencontrer les organisations physiquement, donc il faut une autre réunion. L’idée était au départ de lancer la procédure le 21 janvier pour court-circuiter la communication de la ministre le 22, jour de l’ouverture de Parcoursup. Cela va être trop juste. Nouveau calendrier : le SAF fait un projet de courrier juridique d’ici le 25 janvier, nous l’envoie, on le regarde, et ensuite si on est partant on répond par mail, en vue d’une réunion physique soit le lundi 28 janvier, soit le jeudi 31 janvier, si plus d’organisations participantes, avec une conférence de presse dans la foulée.
Conditions données par le SAF :

  • Le SAF n’intervient pas sur l’aspect politique, il se contente de l’aspect juridique. Ce sera un courrier très bref, sans liste de revendications qui ne le regardent pas lui et n’intéressent pas le Conseil d’État.
  • Ce sont les président.e.s qui peuvent agir en justice qui doivent signer le texte. Il faut avoir la signature électronique pour qu’elle soit insérée dans le courrier d’envoi si ce n’est pas le ou la président.e qui vient à la réunion physique.
  • L’ordre de signature sera l’ordre alphabétique.
  • La Fage pourrait s’associer, elle a fait des démarches en ce sens. Le SAF revoit avec elle sans lui envoyer le courrier néanmoins pour éviter qu’elle ne le transfère directement au ministère.

Partager cet article

Repost0
Published by SUD 61 - dans comptes rendus
1 juillet 2015 3 01 /07 /juillet /2015 09:20

Ineat/Exeat :

4 Ineat accordés à des collègues qui avaient obtenu leur Exeat (Guadeloupe, 2 Haute Seine et Yvelines), 2 ou 3 sont encore à l'étude.

Pas d'Exeat supplémentaire d'accordé pour l'instant.

Phase d’ajustement du mouvement :

106 collègues participaient à la phase d’ajustement.

6 collègues obtiennent un poste par l’appel à candidatures (4 directions et 2 SEGPA).

32 sont affectés par voie informatique.

45 sont affectés manuellement.

2 collègues adjoints en SEGPA vont faire fonction de directeurs de SEGPA à Alençon et Flers.

3 postes à profil restent vacants : enseignant-e référent-e Mortagne, CPC L’Aigle, CPC Argentan.

5 stagiaires doivent effectuer une prolongation de stage.

PE stagiaires :

Ils et elles seront 48 à la rentrée. Il manque encore deux supports. Un support est ajouté : décharge de direction de Briouze. Les stagiaires qui possèdent déjà leur master seront à l’ESPE les jeudis et vendredis, les autres y seront les lundis et mardis.

Temps partiels et incompatibilité de poste

8 collègues brigades seront convoqué-es le 6 juillet et se verront proposer des postes composites.

Pré-rentrée

Le DASEN refuse qu'une 2nde journée de pré-rentrée soit prise fin août, sur le temps de concertation, car il veut que l’on utilise ces 6 heures pour s’approprier les nouveaux programmes.

Nomination des sans-postes :

Les 21 T1 sans-poste ainsi que les 4 collègues intégrant le département par Ineat seront affecté-es « au fil de l’eau » en juillet. C'est à dire au fur et à mesure que des postes se libéreront.

Hors-classe :

40 collègues sont promue-s :

A noter que 2 collègues n'ont pas été promu-es, sur proposition du DASEN. Alors que ces personnes remplissaient les conditions requises. Sud Éducation s'y est opposé.

Il s'agit donc d'un refus scandaleux de permettre à ces collègues de toucher l'augmentation de salaire prévue par les textes.

Ces textes, vous savez que nous sommes en désaccord à leur sujet et que nous revendiquons la transformation de la hors-classe en un douzième échelon accessible à toutes et à tous. A lire dans notre déclaration préalable.

Partager cet article

Repost0
Published by SUD 61 - dans comptes rendus CAPD
1 juillet 2015 3 01 /07 /juillet /2015 07:47

1. Informations sur le DUER dématérialisé

Utilisé dans le 2nd degré, il donne accès aux différents membres de la DSDEN siégeant en CHSCT. Un accès individuel via le portail Arena en Intranet est prévu pour septembre.

Une formation spécifique des directeurs et directrices du 1er degré est prévue dans les plans de formations continues des circonscriptions.

Les DUER transmis par les écoles sont en cours de lecture. Cela permettra l'élaboration d'un vade-mecum sur les questions récurrentes et des propositions, axes, ou actions à mettre en place dans le plan départemental 2015-2016. Un document de synthèse devrait être mis en ligne prochainement à l'usage des directeurs et des directrices.

Le déploiement du RSST dématérialisé devrait se généraliser rapidement au 1er degré. Les IEN seront les garants de la diffusion de l'information auprès de leurs écoles.

2. Impact du nouveau règlement départemental des écoles sur les conditions de travail des personnels (demande du CTSD).

Les représentants syndicaux soulignent l'importance de mieux accompagner les équipes dans l'élaboration des règlements d'écoles car le vade-mecum reste complexe et flou. Ils s'interrogent aussi sur la formulation « immédiatement » relatif à la nécessité pour le directeur ou la directrice d'informer les familles lors de l'absence non signalée d'un élève.

En effet, la réalité du quotidien des directeurs et des directrices souvent en charge d'une classe avec cette directive semble difficile à mettre en place car cela demande donc aux directeurs et aux directrices de s'absenter et laisser seuls leurs élèves etc. Cependant le DASEN rappelle qu'un enfant se rendant seul à l'école peut faire de mauvaises rencontres, subir des violences et être en danger etc. « Il s'agit d'un devoir moral sur lequel l'intransigeance est de mise ».

Nous demandons s'il ne serait pas possible d'envisager un outil comme dans certains établissements du 2nd degré, un logiciel générateur de SMS ou mails aux familles quand les enfants sont absents ?

L'administration répond que cela pourrait être inscrit dans les axes du DUER et demander aux collectivités d'équiper les écoles d'un portable spécifique par exemple.

Les syndicats remarquent que le 2nd degré dispose d'un maillage humain (CPE, secrétaires, adjoints, surveillants...) permettant de gérer rapidement les absences. Ce n'est pas le cas des directeurs ou directrices surtout si les aides à la direction ne sont pas renouvelées, d'où la nécessité de créer dans chaque école des emplois pérennes.

3. Ciblage des Stratégies de fuite de certains personnels pour assouplir leurs conditions de travail

Des indicateurs avaient déjà été demandés lors du CHSCT d'octobre 2014 du type mutations, départs en stage, arrêts maladies etc.

Ils peuvent faire des statistiques au niveau du mouvement départemental par exemple, si les équipes ne restent jamais stables plusieurs années de suite sur un établissement...

4. Calendrier 2015-2016

Des visites sont prévues sur

- Les conditions de travail des directeurs d'écoles

- L'impact sur les conditions de travail des postes partagés dans le 2nd degré.

- Les conditions de travail des personnels dans les établissements du 1er degré accueillant une importante population allophone.

5. Qu'en est-il de Magistère et de son caractère obligatoire ?

C'est un choix personnel de se former, une responsabilisation libre des enseignants. Il n'y a aucun caractère obligatoire. Les IEN seront informés des positions de la Ministre.

Libre à chacun d'entrer dans le dispositif de cette formation hybride.

Partager cet article

Repost0
Published by SUD 61 - dans comptes rendus
14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 16:58

Avancement des professeurs des écoles classe normale :

Pour rappel 30 % passent au grand choix, 5/7 au choix et le reste à l'ancienneté.

Le barème de l'Orne est le suivant : l'AGS + note x 2

Nous contacter par mail pour savoir si vous avez été promu-e. Indiquez l'échelon.

Les stages de formation continue ont été attribués, ils reste des stages incomplets malgré une relance par les circonscriptions. Nous contacter également pour savoir si vous avez obtenu un stage.

Questions diverses :

- Les heures peri-éducatives de l'an passé ont été payées pour certaines, les autres le seront en octobre ou novembre.

- Certain-es enseignant-es se sont vu refuser leur participation à une Réunion d'Information Syndicale sur temps de service auprès des élèves : notamment par le rejet des projets d'organisation au sein de l’école en leur absence. La DSDEN n'a pas voulu affecter des brigades (pourtant disponibles), préférant les garder en cas d'absences. Notons que cela crée une disparité entre les enseignant-es des grosses écoles qui peuvent, plus facilement, répartir leurs élèves dans les autres classes et les enseignant-es des petites écoles où les effectifs ne le permettent pas. Sud conteste l'organisation imposée par le Ministère, l'interprétation restrictive du DASEN. Cependant nous avons décidé de ne pas organiser de RIS sur temps de travail sur cette première période, pour ne pas pénaliser certain-es collègues.

- Demain, en conseil d'IEN sera discutée la possibilité aux directeurs et directrices de défalquer des 108 heures des heures de réunion, notamment pour les élections. A suivre.

- Une animation pédagogique en présentiel avec les enseignant-es exerçant en maternelle est prévue. Le calendrier des autres animations devrait bientôt arriver dans les écoles.

- Les projets d'école devront être réécrits cette année, avec un bilan, un diagnostic et trouver de grands axes, en fin d'année scolaire 2014-2015 et rédigés début de l'année civile 2016. Ne pas poser de dates avant mars pour ce travail.

- Les brigades qui auraient déjà beaucoup d'heures en trop par rapport aux 24h hebdomadaires peuvent faire des propositions de rattrapage de ce temps. Elles seront examinées par le DASEN.

- Les heures de travail comptabilisées pour les brigades, sont celles effectuées dans l'école du remplacement, ne sont donc pas prises en compte les heures à « attendre » dans l’école de rattachement si celles-ci commencent plus tôt. C'est scandaleux !

- Un groupe de travail autour de la fonction de directeur et directrice est prévu, mais nous n'avons pas de date.

Lilie Lebougre, votre élue en CAPD

Partager cet article

Repost0
Published by SUD 61 - dans CAPD comptes rendus