20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 15:07

Rendez-vous jeudi 21 octobre à 10h30 maison des associations rue Etoupée  à Alençon.

Repost 0
Published by le bureau syndical
19 octobre 2010 2 19 /10 /octobre /2010 14:19

L'assemblée générale qui s'est réunie cet après-midi a voté à une large majorité (2/3 des votants environ) le principe de la reconduction de la grève dans l'Education Nationale.

Des discussions ont eu lieu pour savoir s'il fallait reconduire la grève seulement jusqu'à jeudi ou jusqu'à vendredi. En effet, chaque collègue faisant grève le vendredi 22 doit savoir que l'arrêt Omont permet à l'administration de retirer  1/30 de salaire tous les jours pour la période encadrée par deux journées de grève si l'agent n'a pas travaillé entre les deux. Concrètement, faire grève le vendredi 22 est tout à fait possible, à condition de reprendre le travail le jeudi 4 novembre.

Le résultat du vote de l'AG : la grève est reconduite jusqu'au vendredi 22 octobre, avec une majorité plus courte.

Une nouvelle assemblée générale des grévistes est programmée pour jeudi 21 octobre à Alençon (lieu habituel).

SUD éducation se félicite que la grève ait été reconduite, c'est un signe fort adressé aux différents secteurs professionnels en lutte.

Repost 0
Published by le bureau syndical
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 16:13

 

Saint Denis, 14 octobre 2010

C’est maintenant qu’il faut élargir et durcir le mouvement pour gagner !

 

Avec les cheminots, les pétroliers, les dockers, les postiers, les transports urbains, les étudiants, les lycéens…, maintenant, toute-s ensemble, en grève reconductible jusqu’au retrait de lacontre-réforme des retraites !!

Après la réussite éclatante de la journée de grèves et de manifestations du mardi 12 octobre,

le gouvernement reste toujours sourd aux exigences des salariés.

 

Plus de 60% de la population est favorable à un mouvement de grève reconductible durable

car tout le monde a désormais compris que cette contre-réforme ne vise qu’à diminuer les

pensions et à répondre aux desiderata du patronat et des marchés et que seuls la

reconduction et le blocage de l’économie permettront de faire plier ce gouvernement et

d’imposer le retrait de cette réforme néfaste.

 

Dans de nombreux secteurs, la reconduction de la grève a été votée par les assemblées

générales. Plus de cinq cents lycées sont bloqués et des mobilisations rassemblent des

milliers de jeunes en France. Le comportement autiste du gouvernement provoque et

entretient la colère et la Fédération Sud Education dénonce les violences policières exercées

contre les lycéens.

La Fédération Sud Education et l’Union Syndicale Solidaires appellent à amplifier le mouvement, à reconduire la grève, à développer les liens interprofessionnels et les solidarités entre les salariés des différents secteurs mobilisés, et à préparer la nouvelle journée nationale de manifestations le samedi 16 octobre pour se retrouver tou-te-s ensemble à nouveau des millions dans la rue.

 

C’est le blocage du pays qu’il faut organiser

pour imposer le retrait de cette réforme injuste !

fede@sudeducation.org

Repost 0
Published by le bureau syndical - dans communiqués
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 16:09

 

COMMUNIQUE DES ORGANISATIONS

CFDT, CFE/CGC, CFTC, CGT, FSU, SOLIDAIRES, UNSA

16 ET 19 OCTOBRE : AMPLIFIER LES MOBILISATIONS

 

Les mobilisations du 12 octobre ont été de très haut niveau avec une participation aux

manifestations en forte hausse par rapport aux journées précédentes.

 

La participation des jeunes reflète, au-delà de la question des retraites, leur inquiétude

quant à leur avenir et à la situation de l’emploi.

 

Cette quatrième journée d’action depuis début septembre contre le projet de réforme

des retraites que veut imposer le gouvernement confirme l’opposition grandissante des

salariés, soutenus par l’opinion publique, à une réforme injuste et inefficace qui aggrave

les inégalités sans assurer la pérennité des retraites par répartition.

 

Le gouvernement et les parlementaires ne peuvent ni mépriser ni ignorer les exigences

exprimées par les salariés et les organisations syndicales.

 

Les organisations syndicales CFDT, CFE/CGC, CFTC, CGT, FSU, SOLIDAIRES,

UNSA appellent à participer massivement aux manifestations du samedi 16

octobre.

 

Elles décident d’une nouvelle journée nationale de grèves et de manifestations le

mardi 19 octobre, veille du vote au Sénat sur l’ensemble de la loi.

 

Pour amplifier la mobilisation et réussir les journées du 16 et 19 octobre, elles

appellent l’ensemble de leurs organisations dans les territoires, les entreprises et

les administrations à poursuivre les initiatives unitaires. Elles se reverront le 21

octobre.

 

Les organisations syndicales demandent aux sénateurs de ne pas adopter cette

réforme injuste.

Paris, le 14 octobre 2010.

Repost 0
Published by le bureau syndical - dans communiqués
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 11:49

 

Assemblée Générale de l’Orne

Personnels de l’Education

14 octobre 2010

 

La reconduction de la grève a été votée pendant l’Assemblée Générale du 12 octobre.

Il n'y a plus lieu de tergiverser.

Le gouvernement s’obstine dans son projet de loi sur les retraites, projet de loi qui représente pour chacun d’entre nous des pertes de près de 300 € sur le montant de nos futures pensions. Et ces pertes s’ajoutent à celles déjà subies en raison de la loi de 2004 qui représentaient déjà près de 400 € par rapport à la législation précédente.
Alors, dans ces conditions, nous pouvons faire le calcul : si nous cessons le travail, nous pourrions certes perdre des journées de salaire, mais si, grâce à cette grève, nous parvenons à faire reculer le gouvernement, cette perte de salaire sera un faible investissement par rapport à ce que nous aurons gagné.
Bien sûr, nous n’avons aucune certitude quant au succès d’une telle grève. Mais si nous ne la faisons pas, nous sommes en revanche certains du résultat. Le projet de loi sera mis en place.

C'est pourquoi nos organisations considèrent qu'il faut poursuivre la grève après le 12 octobre.

Texte voté par l’A.G. des grévistes et soutenu par la FSU, SUD Education.

L’Unsa Education a indiqué qu’elle ne s’opposait pas au texte mais qu’elle réservait son soutien à la reconduction à décision de ses instances.

 

 

Nous vous invitons à nous rejoindre en

Assemblée Générale lundi 18 octobre 2010 à 10h30

salle Baudelaire à Alençon.

 

 

Rassemblement intersyndical vendredi 15 octobre 2010 à 12 h devant la chambre de Commerce et d’Industrie d’Alençon.

 

 

Pour le retrait de la réforme des retraites, tous et toutes ensemble manifestons

samedi 16 octobre 2010 à Alençon

14h30 devant le Conseil Général

Repost 0
Published by le bureau syndical - dans communiqués
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 11:45

 

Chers parents,

 

Le 24 juin, le 7 septembre, le 23 septembre, le 12 octobre 2010 nous étions en grève et nous manifestions avec des millions d’autres salarié.e.s tant d’entreprises privées que des services publics pour le retrait du projet gouvernemental sur les retraites.

 

Le samedi 2 octobre 2010, nous étions des millions dans les rues à manifester notre colère d’un projet qui va pénaliser des millions de salarié.e.s en exercice ou sans-emploi, des centaines de milliers de jeunes que nous formons dans les écoles, les collèges, les lycées, les facultés pour qui trouver un travail sera encore plus difficile.

 

Le samedi 16 octobre, nous serons avec des millions d’autres à toujours manifester contre ce projet qui tourne le dos à la justice sociale, au droit pour toutes et tous à une retraite dans les meilleures conditions tant physiques que matérielles après de longues années de travail.

 

Il n’est pas soutenable que dans notre pays, la cinquième puissance économique mondiale, quelques milliers de personnes « gagnent » des millions d’euros chaque mois et que l’on dise aux millions d’autres « c’est la crise, travaillez encore plus longtemps ».

 

Le gouvernement nous oppose son arrogance et son intransigeance en refusant d’entendre 70% de la population qui refuse ce projet de réforme des retraites. Il nous contraint donc, avec des milliers d’autres, pour qu’enfin nous soyons entendus, à participerà la grève reconductible à partir du lundi 18 octobre 2010 et ce pour une durée indéterminée.

 

Nous vous tiendrons régulièrement informé.e.s des suites du mouvement et des journées auxquelles nous participerons.

 

Repost 0
Published by le bureau syndical
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 14:47

  L'AG Education Nationale, à laquelle participaient plusieurs dizaines de collègues de tout le département, tenue suite à la journée de grève d'aujourd'hui a voté très majoritairement la reconduction de la grève.
La FSU et SUD éducation de l'Orne apportent leur soutien à la grève reconductible.

 

Nous vous invitons à nous rejoindre  :

- jeudi et vendredi à 10h00 (maison des associations, rue Etoupée) pour une nouvelle AG, avant de repartir dans les secteurs géographiques pour informer dans les établissements.

 

Associez-vous à ce mouvement en  participant   à la grève reconductible. Les organisations syndicales ont déposé des préavis de grève.

Si vous êtes soumis au SMA, déposez au plus vite votre intention de participer à la grève (48h de délai entre la réception à l'inspection et le jour de la grève).

L'AG a voté le texte ci-dessous :
Il n'y a plus lieu de tergiverser.

Le gouvernement s’obstine dans son projet de loi sur les retraites, projet de loi qui représente pour chacun d’entre nous des pertes de près de 300 € sur le montant de nos futures pensions. Et ces pertes s’ajoutent à celles déjà subies en raison de la loi de 2004 qui représentaient déjà près de 400 € par rapport à la législation précédente.
Alors, dans ces conditions, nous pouvons faire le calcul : si nous cessons le travail, nous pourrions certes perdre des journées de salaire, mais si, grâce à cette grève, nous parvenons à faire reculer le gouvernement, cette perte de salaire sera un faible investissement par rapport à ce que nous aurons gagné.
Bien sûr, nous n’avons aucune certitude quant au succès d’une telle grève. Mais si nous ne la faisons pas, nous sommes en revanche certains du résultat. Le projet de loi sera mis en place.

C'est pourquoi nos organisations considèrent qu'il faut poursuivre la grève après le 12 octobre.

Ce texte  a été voté par l'AG des grévistes à Alençon le 12 octobre et reçoit le soutien de l'intersyndicale Education (FSU, UNSA, SUD)

 

Repost 0
Published by le bureau syndical - dans communiqués
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 07:03

Samedi 16 octobre 2010 :

La réforme des retraites, c’est toujours non !

 

 

Au mépris de l’opposition majoritaire de la population, le gouvernement persiste et signe marquant ainsi son intransigeance et son arrogance.

 

Cette réforme est injuste, inéquitable. L’opinion publique en est convaincue.

 

 

Manifestons-le dans la rue,

Le samedi 16 octobre à 14 h 30 à Alençon.

Rassemblement devant le Conseil Général.

 

CFDT CFTC CGT FO FSU SOLIDAIRES UNSA

Repost 0
Published by le bureau syndical - dans communiqués
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 04:56

Le 7 septembre, salarié-e-s du privé et du public, chômeuses et chômeurs, jeunes, retraité-e-s,ont exprimé leur colère et leur rejet d’un projet de loi injuste, aggravant encore les inégalités. Sud Éducation se félicite de cette mobilisation à laquelle nous avons contribué dans un secteur qui subit une rentrée dégradée comme jamais avec toujours plus de suppressions de postes, de réformes réactionnaires, de détérioration des conditions de travail et d’étude de la maternelle à l’université et le démantèlement de la formation professionnelle des enseignant-e-s.

La réforme des retraites que le gouvernement cherche à imposer n’est ni négociable ni amendable : elle vise tout simplement à détruire le système par répartition.

Pour sauver nos retraites, n’attendons rien des échéances électorales ou des journées de grève saute-mouton ! Nicolas Sarkozy a affirmé que les manifestations ne le feraient pas plier. Malgré l’importance des grèves et manifestations du 24 juin et du 7 septembre, le gouvernement cherche à passer en force.

Les décisions sorties de l’intersyndicale nationale qui s’est réunie le 8 septembre n’ont pas été jugées à la hauteur des enjeux par un grand nombre de travailleuses et de travailleurs bien au-delà de Sud Éducation et Solidaires Nous estimons, avec l’Union syndicale Solidaires, que la seule stratégie gagnante pour faire reculer ce gouvernement et obtenir le retrait du projet de loi sur les retraites est de construire une grève générale interprofessionnelle reconductible. Il faut bloquer l’économie du pays pour forcer gouvernement et Medef à céder et obtenir le retrait du projet de loi.

Une grève reconductible ne se décrète pas en appuyant sur un bouton, mais elle se construit. Le 27 mai nous étions 1,2 millions en grève et dans les rues puis 2 millions le 24 juin et presque 3 millions le 7 septembre. Nous pouvons être encore plus nombreuses-x le 23 septembre. Aujourd’hui, plus que jamais, les conditions sont réunies pour que la grève reconductible soit possible.

Dans de nombreux secteurs, Chimie (Total), Rail, Énergie, Industrie automobile, Éducation.. la grève reconductible se prépare. De plus en plus d’intersyndicales départementales y appellent également. alors construisons-la toutes et tous ensemble, avec les collectifs militants de toutes les organisations qui le souhaitent, avec l’ensemble des salarié-e-s !

Sud Éducation appelle :
- à la grève à partir du 23 septembre ;
- à tenir, dans tous les établissements et les secteurs, des AG pour discuter de sa reconduction ;
- à rencontrer, les travailleuses et les travailleurs du public et du privé afin d’organiser, tous ensemble, la grève générale interprofessionnelle.

Retrait du projet de loi ! Redistribution des richesses !

Texte voté en conseil fédéral le 16 septembre 2010

Repost 0
Published by le bureau syndical - dans communiqués
19 septembre 2010 7 19 /09 /septembre /2010 16:25

 

Des IEN de plusieurs circos de l'Orne ont demandé à la rentrée aux enseignants de CLIS de pratiquer l'aide personnalisée. Ces collègues ont alerté SUD éducation le 4 septembre.

Après avoir vérifié que la circulaire du 17 juillet 2009 n'avait pas été abrogée, nous sommes intervenus le 6 septembre auprès de Madame l'Inspectrice d'Académie. N'ayant pas eu de réponse, nous sommes intervenus de nouveau le 14 septembre et avons déposé un recours hiérarchique le 16 septembre.

Le 17 septembre, SUD éducation a reçu ce courrier électronique de Monsieur l'IEN en charge de l'ASH :

« Il n’est pas dans les intentions de Madame l’Inspectrice d’Académie de ne pas mettre en œuvre la circulaire du 17 juillet 2009 dispensant les enseignants de CLIS de l’aide personnalisée.  En conséquence, ils n’ont pas, sauf s’ils se montraient volontaires, à l’effectuer. 

Dans ce sens, un message a été adressé aux IEN de circonscription en charge de l’organisation du service.»

Les interventions de SUD éducation ont fini par être entendues. Nous déplorons cependant qu'une simple lecture des textes n'ait empêché ce cafouillage.

Nous appelons les collègues à être vigilants. Si des supérieurs hiérarchiques venaient à vous signifier des « obligations de service » étranges, n'hésitez pas à alerter SUD éducation avant de les appliquer.

Repost 0
Published by le bureau syndical