8 décembre 2019 7 08 /12 /décembre /2019 20:28

Grève reconductible mode d’emploi

De nombreuses informations fausses et des rumeurs circulent sur les prélèvements pour journée de grève. Trentième indivisible, week-ends, reconduction… SUD éducation fait le point.

La règle du trentième indivisible

Pour les agent-e-s fonctionnaires ou contractuel-le-s de droit public dans notre secteur, la règle est simple : dès la première minute de grève dans une journée, l’administration peut prélever 1/30e du salaire.
L’administration peut donc prélever un trentième du salaire par jour de grève.

Et quand on reconduit ?

Ce que dit l’arrêt Omont du Conseil d’État du 7 juillet 1978 (appliqué par la circulaire du 30 juillet 2003 dans la fonction publique) :

« En l’absence de service fait pendant plusieurs jours consécutifs, le décompte des retenues à opérer sur le traitement mensuel d’un agent public s’élève à autant de trentièmes qu’il y a de journées comprises du premier jour inclus au dernier jour inclus où cette absence de service fait a été constatée, même si, durant certaines de ces journées, cet agent n’avait, pour quelque cause que ce soit, aucun service à accomplir »

Comment le texte s’applique

Je fais grève le vendredi et je reprends le lundi mon service. Je fais grève le mardi.

L’administration me décompte 1/30e pour le vendredi. Comme j’ai repris mon service le lundi, le week-end n’est pas compris dans la grève. L’administration de prélève 1/30e le mardi.

Je fais grève le jeudi et le vendredi, je reprends mon service le lundi.

L’administration me décompte 1/30e pour le jeudi, et 1/30e pour vendredi.

Je fais grève le mardi, je n’ai pas de service le mercredi, je fais grève le jeudi.

L’administration me décompte 1/30e du début à la fin de mon absence constatée : je perds donc 3 trentièmes.

Partager cet article

Repost0
Published by SUD 61
8 décembre 2019 7 08 /12 /décembre /2019 20:25

Annonces de Blanquer sur les salaires : le ministre essaie encore une fois de duper les personnels

Au lendemain d’une manifestation interprofessionnelle qui a rassemblé plus de deux millions de grévistes dont 700 000 personnels de l’éducation, le ministre Blanquer a présenté des mesures en catastrophe ce matin.

Pour les plus d’un million de personnels des ministères de l’Education nationale et de l’enseignement supérieur et de la recherche, le ministre a présenté sa prétendue solution à la baisse massive des pensions prévue par le projet Delevoye-Macron et à la faiblesse des salaires.

Le ministre communique sur un prétendu « effort » de 400 millions d’euros » à partir de 2021. Cet effort représenterait environ 30 euros bruts mensuels (soit autour de 20 euros supplémentaires de pension dans le système à points) pour chaque personnel dans le meilleur des cas, quand les personnels perdront plusieurs centaines d’euros sur leur pension.

Et encore ne s’agirait-il pour l’essentiel que de primes et d’indemnités, que le ministre voudrait attribuer au mérite ou en échange de missions supplémentaires des enseignant-e-s concerné-e-s par l’application de la réforme, effectuées par exemple durant les congés scolaires.

Les annonces ridicules du ministre Blanquer résonnent comme une provocation de plus à l’égard des personnels et ne peuvent que renforcer la mobilisation. SUD éducation refuse toute négociation avec le ministre avant le retrait du projet de démantèlement du système des retraites, et soutient toutes les décisions d’assemblées générales qui décident d’ores et déjà de la reconduction de la grève.

Partager cet article

Repost0
Published by SUD 61
8 décembre 2019 7 08 /12 /décembre /2019 20:19

Contre le projet du gouvernement, le 10 décembre, avant, après, construisons la grève générale !

La première journée de grève du jeudi 5 décembre a été un franc succès dans l’éducation comme ailleurs. Avec au bas mot 2 millions de grévistes, dont 700 000 dans l’éducation, cette journée doit être le point de départ d’un puissant mouvement de grève reconductible. Elle a d’ailleurs été suivie, dans de nombreux endroits, de reconductions.

Cette journée du 5 décembre ne doit pas rester isolée. Elle doit être pour nous le point de départ d’un mouvement de grève reconductible interprofessionnel bloquant réellement l’activité économique et seul à même de nous permettre de gagner.

SUD éducation appelle dès aujourd’hui l’ensemble des personnels à se réunir en Assemblée générale se donnant pour objectif la reconduction de la grève, la convergence entre les différents secteurs et l’organisation d’actions de blocages. Nous soutiendrons partout leurs décisions, notamment des actions dès demain vendredi et le week-end qui va suivre : des manifestations sont annoncées samedi 7 décembre, qui pourraient converger avec celles des Gilets Jaunes, contre le chômage et la précarité … Les prochaines journées de grève permettront de mettre en œuvre toutes les actions décidées en AG et de mobiliser les collègues en vue de nouvelles grosses journées de mobilisation et de manifestations interprofessionnelles.

En particulier, la grève du mardi 10 décembre, doit permettre d’ancrer et de généraliser la grève pour obtenir le retrait du projet Delevoye-Macron de démantèlement de notre système de retraites.

Nous revendiquons notamment :
- l’abandon du projet Macron-Delevoye
- un départ à la retraite à 60 ans
- un taux de remplacement à 75% du dernier salaire
- pas de pension inférieures au SMIC

Partager cet article

Repost0
Published by SUD 61
6 décembre 2019 5 06 /12 /décembre /2019 21:07

Cette première journée de grève a été un franc succès dans l’éducation comme ailleurs. Avec au bas mot 2 millions de grévistes, dont 700 000 dans l’éducation, cette journée doit être le point de départ d’un puissant mouvement de grève reconductible.

SUD éducation appelle dès aujourd’hui l’ensemble des personnels à se réunir en Assemblée générale se donnant pour objectif la reconduction de la grève, la convergence entre les différents secteurs et l’organisation d’actions de blocages.

AG éducation à Mortagne lundi 9 décembre à 17h, avec les collèges de Mortagne, Le Mêle, Moulins la Marche et Alençon. Tous et toutes les collègues du coin sont les bienvenu.e.s.

Mardi 10 décembre, appel intersyndical à la grève. RDV à 17h place Foch pour manifester puis retrouvons-nous salle Baudelaire en AG à l’issue de la manifestation pour organiser la suite.

Soyons les plus nombreux possible à partir en grève reconductible et efforçons-nous de convaincre autour de nous que la grève générale est indispensable.

 

Bien évidemment, SUD éducation ne se prêtera à aucune négociation avec le Ministère avant l’abandon pur et simple du projet de loi.

Partager cet article

Repost0
Published by SUD 61
6 décembre 2019 5 06 /12 /décembre /2019 12:26

Déclaration individuelle d’intention de participer à une grève

 

NOM : …...............................……………

Prénom : .................................…………...

Poste : ……………………………………

 

 

A l’attention de Mme/M l ’Inspectrice d’Académie, DASEN de (département)………………………….

 

s/c de Mme/M l'IEN de la circonscription de ……………………..

 

 

 

Madame/Monsieur l ’Inspecteur/trice d’Académie,

 

La loi instituant un droit d’accueil pour les élèves des écoles maternelles et élémentaires pendant le temps scolaire implique des restrictions au droit de faire grève.

 

Cette loi impose “à toute personne exerçant des fonctions d’enseignement dans une école de déclarer au moins 48 heures avant la grève son intention d’y participer.”

 

En conséquence, je vous informe de mon intention de participer au mouvement de grève les journées suivantes :  10, 11, 12, 13, 16, 17, 18, 19, 20 décembre 2019

 

Conformément à l'article L.133-5 du Code de l’éducation, je vous rappelle que cette déclaration d’intention est “couverte par le secret professionnel” et ne peut être “utilisée que pour l’organisation, durant la grève, du service mentionné à l’article L. 133-4.”

 

Ceci est une déclaration d’intention qui ne présage en rien de ma participation effective à ce mouvement de grève.

 

Veuillez croire, Madame/Monsieur l’Inspectrice/teur d’Académie, à mon profond attachement au service public d'éducation.

 

 

Le ....................... à .................................

Signature

Partager cet article

Repost0
Published by SUD 61
6 décembre 2019 5 06 /12 /décembre /2019 12:19

Appel intersyndical pour une grève le mardi 10 décembre

L'intersyndicale appel à la grève le 10 décembre.

Attention il faut envoyer vos déclarations préalables d'intention de grève par mail au plus tard à minuit.

Dans l'éventualité d'une grève reconductible, n'hésitez pas à mettre plusieurs jours; cela ne vous engage à rien mais vous donne la possibilité de prendre le temps d'y réfléchir.

Modèle : https://www.sudeducation.org/Modele-de-declaration-individuelle-d-intention-de-participer-a-la-greve-du-05.html

Partager cet article

Repost0
Published by SUD 61
6 décembre 2019 5 06 /12 /décembre /2019 06:43

Communiqué de SUD éducation

Cette première journée de grève a été un franc succès dans l’éducation comme ailleurs. Avec au bas mot 2 millions de grévistes, dont 700 000 dans l’éducation, cette journée doit être le point de départ d’un puissant mouvement de grève reconductible.

Le nombre de manifestant-e-s et le dynamisme des manifestations, de même que la présence massive des personnels en Assemblée générale, atteste qu’un mouvement puissant est en train de naître. SUD éducation se félicite que dans de nombreux départements, villes, établissements, des assemblées générales de personnels reconduisent d’ores et déjà la grève dès demain.

Cette journée du 5 décembre ne doit pas rester isolée. Elle doit être pour nous le point de départ d’un mouvement de grève reconductible interprofessionnel bloquant réellement l’activité économique et seul à même de nous permettre de gagner.

SUD éducation appelle dès aujourd’hui l’ensemble des personnels à se réunir en Assemblée générale se donnant pour objectif la reconduction de la grève, la convergence entre les différents secteurs et l’organisation d’actions de blocages. Nous soutiendrons partout leurs décisions, notamment des actions dès demain vendredi et le weekend qui va suivre : des manifestations sont annoncées samedi 7 décembre, qui pourraient converger avec celles des Gilets Jaunes, contre le chômage et la précarité … Les prochaines journées de grève permettront de mettre en œuvre toutes les actions décidées en AG et de mobiliser les collègues en vue de nouvelles grosses journées de mobilisation et de manifestations interprofessionnelles. En particulier, celle du mardi 10 décembre, doit permettre d’ancrer et de généraliser la grève pour obtenir le retrait du projet Delevoye-Macron de démantèlement de notre système de retraites.

C’est ce que SUD éducation portera dans l’intersyndicale nationale qui se tiendra demain vendredi 06 décembre.
Jean-Michel Blanquer s’est livré ces derniers jours à diverses annonces trompeuses aussi malvenues que méprisantes concernant les pensions des personnels de l’éducation. Ces annonces ne constituent en aucun cas une réponse aux revendications des personnels : ce sont des primes et des indemnités que le ministre compte lâcher en échange d’une augmentation du nombre de missions et du temps de travail des personnels. Ces annonces ne trompent personne.

Bien évidemment, SUD éducation ne se prêtera à aucune négociation avec le Ministère avant l’abandon pur et simple du projet de loi.

 

Partager cet article

Repost0
Published by SUD 61
6 décembre 2019 5 06 /12 /décembre /2019 06:39

La journée du 5 est un succès éclatant ! Et maintenant ancrer, amplifier, généraliser la grève : on reconduit !

Avec au bas mot 2 millions de grévistes, dont 700 000 dans l’éducation, cette journée doit être le point de départ d’un puissant mouvement de grève reconductible. Les annonces trompeuses de Blanquer n’ont trompé personne.

Cette journée du 5 décembre ne doit pas rester isolée. Elle doit être pour nous le point de départ d’un mouvement de grève reconductible interprofessionnel bloquant réellement l’activité économique et seul à même de nous permettre de gagner.
SUD éducation appelle dès aujourd’hui l’ensemble des personnels à se réunir en Assemblée générale se donnant pour objectif la reconduction de la grève, la convergence entre les différents secteurs et l’organisation d’actions de blocages.
Des manifestations sont annoncées samedi 7 décembre, qui pourraient converger avec celles des Gilets Jaunes, contre le chômage et la précarité … Les prochaines journées de grève permettront de mettre en œuvre toutes les actions décidées en AG et de mobiliser les collègues en vue de nouvelles grosses journées de mobilisation et de manifestations interprofessionnelles.
En particulier, celle du mardi 10 décembre, doit permettre d’ancrer et de généraliser la grève pour obtenir le retrait du projet Delevoye-Macron de démantèlement de notre système de retraites.

Remontée des mobilisations par Académie

→ Amiens
70 % de PE grévistes, 60 % dans le 2d degré dans la Somme. AG qui vote la reconduction dès vendredi.

→ Caen 50 % de grévistes dans le Calvados, reconduction décidée en AG pour préparer le 10/12.

→ Clermont-Ferrand
30 000 personnes en manifestation à Clermont-Ferrand, AG qui décide la reconduction dès vendredi.

→ Dijon
200 écoles avec 100 % de grévistes en Côte-d’Or et Saône-et-Loire, 100 dans la Nièvre. Yonne : 129 écoles fermées. Reconductions vendredi votées dans les AG.

→ Grenoble
80 % d’écoles fermées en Ardèche, plusieurs collèges. Reconduction. Drôme : 130 écoles fermées, reconduction. Haute-Savoie : 90 % des écoles fermées.

→ Lille
62 % de grévistes dans le Pas-de-Calais. Reconduction dès vendredi.

→ Lyon
70 % de grévistes dans le Rhône, 200 écoles fermées. AG qui vote la reconduction vendredi à 400.

→ Montpellier
Dans le Gard, 80 % de grévistes dans le 1er degré, 120 écoles fermées. 70 % de grévistes dans le 2d degré. Reconduction semaine prochaine en AG. Dans l’Héraut, 75 % de grévistes dans le 1er degré, 200 écoles fermées, reconduction unanime en AG.

→ Nancy-Metz
Reconduction votée en AG pour aller au contact des personnels pas encore grévistes.

→ Nantes
80 % de grévistes en Loire-Atlantique dans le 1er degré, 60 % dans le 2d. Reconduction unanime. Dans Maine-et-Loire, 80 % de gréviste dans le 1er degré, 130 écoles fermées. Dans le 2d degré, 60 % de grévistes, des collèges fermés, reconduction votée en AG.

→ Paris
80 de grévistes dans les 1er et 2d degré, des centaines d’écoles fermées, reconductions votées en AG.

→ Poitiers En Charente-maritime, plusieurs dizaines d’écoles fermées. Des AG dès le vendredi pour décider les suites.

→ Reims
40 écoles fermées dans l’Aube, AG vendredi ou lundi.

→ Rennes
80 % de grévistes dans le Finistère, 170 écoles fermées. Des AG vendredi pour préparer la reconduction.

→ Rouen
Fort taux de grévistes. Reconductions votée au Havre, à Rouen, à Évreux.

→ Toulouse
80 % de grévistes en Ariège, la moitié des écoles fermées. En En Aveyron, grosse manifestation, reconduction à compter du 10. Dans le Gers, nombreuses fermetures d’écoles et de collèges.

Partager cet article

Repost0
Published by SUD 61
5 décembre 2019 4 05 /12 /décembre /2019 06:53

AG 10h30 salle Baudelaire à Alençon
Manif départ préfecture 13h

Partager cet article

Repost0
Published by SUD 61
5 décembre 2019 4 05 /12 /décembre /2019 06:50

Grève à compter du 5 décembre : remontées de terrain de SUD éducation et perspectives de reconduction

D’après nos remontées, ce sont aujourd’hui plus de 700 000 personnels qui sont grévistes dans l’éducation. Nos retours du terrain nous montrent que de très nombreuses reconductions sont d’ores et déjà prévues, dans le premier comme dans le second degré.

Cette journée du 5 décembre ne doit pas rester isolée. Elle doit être pour nous le point de départ d’un mouvement de grève reconductible interprofessionnel bloquant réellement l’activité économique et seul à même de nous permettre de gagner.

SUD éducation appelle dès aujourd’hui l’ensemble des personnels à se réunir en Assemblée générale se donnant pour objectif la reconduction de la grève.

Le piège que constituent les diverses annonces gouvernementales (« clause du grand-père », éléments de calendrier et de négociation…) ne doit pas nous duper et freiner la mobilisation, et doit être pris comme un signe de l’inquiétude du gouvernement face à la contestation massive en construction. C’est le moment de lui faire vraiment peur et de le faire plier ! SUD éducation ne se prêtera à aucune négociation avec le Ministère avant l’abandon pur et simple du projet de loi.

SUD éducation a invité les autres syndicats à une intersyndicale nationale de l’éducation pour que nous puissions, dans la foulée de cette journée de grève massive, contribuer dans un cadre unitaire à l’amplification de ce mouvement.

Partager cet article

Repost0
Published by SUD 61