5 septembre 2014 5 05 /09 /septembre /2014 15:58
Du 27 novembre au 4 décembre 2014, votez SUD éducation !
Un autre syndicalisme

Indépendant de tous les pouvoirs, SUD éducation lutte contre toutes les attaques d’où qu’elles viennent. Nous portons en toute autonomie nos revendications pour les personnels et le service public. Membres de l’Union syndicale solidaires, nous voulons l’unité et la convergence des luttes. Pour nous le syndicalisme c’est rassembler les personnels, construire la démocratie à la base et l’autogestion dans la vie du syndicat.

Une autre école, une autre société

Nos conditions de travail se dégradent. Notre charge de travail augmente. La précarité se développe. Les pressions hiérarchiques se multiplient. Les inégalités se creusent dans la société et à l’école : entre les territoires, les élèves, les personnels. Pour nous l’école n’est pas une entreprise, l’éducation n’est pas une marchandise. C’est pourquoi SUD éducation lutte contre le libéralisme, contre toutes les discriminations, contre toutes les inégalités. Nous défendons l’autogestion et les pédagogies alternatives. Pour une autre société, une autre école : publique, gratuite, laïque, égalitaire et émancipatrice.

Une autre voix face à la hiérarchie

Dans les établissements, dans les écoles, dans les commissions et dans la rue, SUD éducation est toujours sur le terrain pour défendre et accompagner tous les personnels, statutaires ou précaires, de la maternelle à l’université, syndiqués ou non. Voter pour des élu-e-s SUD éducation, c’est faire entendre une voix sans complaisance dans les CAP, les CT, les CCP ; c’est choisir des représentant-e-s sans connivence avec la hiérarchie, qui rendent compte aux personnels. SUD éducation ne (se) laisse pas faire, nous ne sommes pas un syndicat de cogestion mais un syndicat de lutte.

Repost 0
Published by SUD 61
5 septembre 2014 5 05 /09 /septembre /2014 09:22

Premier degré

4 postes restaient disponibles pour la rentrée.

Carte scolaire: seules deux situations sont susceptibles d'être examinées selon le DASEN:

école de Valframbert et école de Saint Denis sur Sarthon.

Les autres écoles qui auraient pu bénéficier d'une mesure ne verront aucun changement :

école Montsort, Alençon, malgré un effectif à la hausse

école Anne Frank à Argentan

école de Crouttes

école de Saint Maurice les Charencey

écoles maternelles de Flers et école maternelle Charles Perrault, la Ferté Macé

école RPI Lonlay/Saint Bomer

Et donc création de deux postes de brigades supplémentaires.

Aucune modification pour les décharges de direction, le texte ne parle pas en % mais en journée et ceci quels que soient les horaires de la journée, ce qui conduit à une inéquité dans le temps de décharge.

A la rentrée 2015, il devrait y avoir une remise à plat de l'ensemble du dispositif direction dans le département.

Collège:

deux situations difficiles :

le collège Dolto à l 'Aigle avec des sections à 29 en sixiéme et 30, voire 31 en cinquième

le collège Camus à Tinchebray avec un effectif en hausse de 27 élèves.

Demie journée banalisée, jeudi 2 octobre après-midi :

pour la consultation sur le socle commun des compétences...

Les enseignant-es des écoles iront dans le collège de secteur. Une synthèse sera faite par bassin d'éducation pour envoi au rectorat qui ensuite fera la synthèse des synthèses.

Précaires :

6 AED (assistant d'éducation) ont eu un CDI: 3 au 1er septembre et 3 courant octobre.

Les contrats AVS passent à 25h, ajout d'une heure de formation obligatoire qui sera prise sur le temps de travail.

A noter :

Les organisations syndicales seront reçues courant septembre par le DASEN (« dialogue social »).

Repost 0
Published by SUD 61
5 septembre 2014 5 05 /09 /septembre /2014 06:55

De la publicité est apparue sur notre blog.

Nous intervenons pour réparer ce dysfonctionnement.

Nous vous prions de nous excuser pour la gêne occasionnée.

Repost 0
Published by SUD 61
3 septembre 2014 3 03 /09 /septembre /2014 16:12

Communiqué de la fédération SUD éducation du 3 septembre 2014

mercredi 3 septembre 2014

La rentrée des professeur-e-s stagiaires ne se passe pas dans de bonnes conditions. Cette situation scandaleuse met en lumière l’inadaptation du processus de formation, de recrutement et de titularisation des professeur-e-s. La fédération SUD éducation revendique une remise à plat complète du dispositif. Dans l’immédiat, pour faire face aux situations subies par les stagiaires 2014/2015, le représentant de SUD éducation à la Commission Administrative Paritaire Nationale a sollicité une audience ministérielle et nous invitons les stagiaires à se réunir en assemblée générale pour décider collectivement des revendications et des actions à mener. Nous sommes disponibles pour mettre nos outils syndicaux à la disposition des stagiaires mobilisé-e-s.

La rentrée des professeur-e-s stagiaires ne se passe pas dans de bonnes conditions :

Les lauréat-e-s du concours exceptionnel 2013-2 doivent accomplir un temps plein sans avoir jamais eu de formation professionnelle, dont ils/elles sont encore écartées cette année. Et ce ne sont pas les seul-e-s stagiaires à temps plein devant les classes.

Le temps de classe équivalent à un mi-temps imposé à la plupart des stagiaires est trop élevé, supérieur à celui prévalait avant la suppression de la formation professionnelle : un tiers-temps, c’est bien assez !

Certain-e-s stagiaires qui ont obtenu le Master 2 l’an dernier se voient contraintes de se réinscrire et de passer à nouveau un diplôme qu’ils/elles ont déjà validé…

Les conditions de validation du Master 2 sont floues dans beaucoup d’académies : alors que les cours ont commencé, les étudiant-e-s ne savent pas ce qui est attendu d’eux/elles. Et les situations sont très hétérogènes d’une académie à l’autre, d’un ESPE à l’autre.

Cette situation est encore aggravée par des affectations difficiles : alors qu’ils/elles ont effectué le Master 1 dans un établissement, nombre de stagiaires doivent poursuivre leur formation en étant muté-e-s très loin, parfois même dans une académie différente, ils/elles doivent alors valider leur Master 2 dans des conditions extrêmement difficiles.

Ces situations scandaleuses mettent en lumière l’inadaptation du processus de formation, de recrutement et de titularisation des professeur-e-s.
La fédération SUD éducation revendique une remise à plat complète du dispositif et :

Le retour à un concours de recrutement à Bac+3, suivi de 2 années de formation, rémunérées et validées par l’attribution d’un master

Une harmonisation nationale des procédures de titularisation

Pas plus d’un tiers du temps de service devant les classes pendant le stage pour tou-te-s les stagiaires

Une formation renforcée et une décharge de service pour les tuteurs et les tutrices

Une entrée progressive dans le métier pendant les premières années de titulaire

Dans l’immédiat, pour faire face aux situations subies par les stagiaires 2014/2015 :

Le représentant de SUD éducation à la Commission Administrative Paritaire Nationale a sollicité une audience ministérielle pour que l’ensemble de ces questions soient abordées et que toutes les situations impossibles soient remédiées. Nous tiendrons les personnels informés dès que nous aurons une réponse à cette demande : cela peut être l’occasion d’une mobilisation (rassemblements devant le ministère et devant les rectorats par exemple). Nous proposons aux autres organisations syndicales d’agir ensemble et de demander une audience conjointe.

Nous invitons les stagiaires à se réunir en assemblée générale pour décider collectivement des revendications et des actions à mener.

Nous sommes disponibles pour mettre nos outils syndicaux à la disposition des stagiaires mobilisé-e-s des différentes académies et ESPE pour qu’ils/elles puissent se coordonner nationalement : envoyez-nous vos coordonnées et nous vous mettrons en relation directe :
Mail (à privilégier) : fede@SUDeducation.org

Repost 0
Published by SUD 61
30 août 2014 6 30 /08 /août /2014 06:45

Les représentant-es des personnels sont convoqué-es ce jeudi 4 septembre pour les ajustements de carte scolaire et être consulté-es sur les dernières affectations.

Pour nous demander ou nous apporter tout renseignement , contactez-nous par mail, message Facebook ou message téléphonique.

Repost 0
Published by SUD 61
30 août 2014 6 30 /08 /août /2014 06:42
L’AUSTÉRITÉ • C’est nous qui la payons !

Médiapart a rendu publique début juillet le « dossier ministre » remis par l’administration à B. Hamon au moment de sa prise de fonction. Sur le budget et les postes, c’est éclairant. La Direction générale des affaires scolaires (Degesco) explique ainsi :
que les postes créés ne permettent pas de faire face à la croissance démographique et à la restauration d’une année de formation professionnelle ;
qu’en 2013, les « créations de postes » n’ont eu aucun effet sur le ratio entre nombre d’enseignant-e-s et nombre d’élèves, elle prévoit qu’en 2014 cela va empirer ;
que la programmation de + 60000 postes prévue par la loi de « refondation » ne sera pas réalisée ;
que rien n’est prévu pour faire face à l’accroissement du nombre d’élèves en termes de postes de surveillant-e-s, CPE, infirmier-e-s, etc.

La priorité de cette rentrée est donc de construire la mobilisation contre les politiques d’austérité, pour un autre budget (pour l’école publique et pour toute la société), pour un autre usage des richesses, qui sont produites par les salarié-e-s.

NOUVELLE MINISTRE • Ni regrets ni joie

Nous ne regretterons ni Peillon, ni Hamon. Et la nomination de Najat Vallaud-Belkacem comme Ministre de l’Éducation Nationale ne donne pas un bon signe : on savait déjà qu’elle était libérale et c’est elle qui, après les avoir un temps promus, a défendu l’arrêt des ABCD de l’égalité – en tant que Ministre du droit des femmes (!) – pour répondre à l’agitation réactionnaire suscitée par ce dispositif promouvant l’égalité des sexes.

NOUVEAU GOUVERNEMENT • MEDEF content

La Valls Hollandaise se danse sur un rythme particulier : 3 pas en arrière pour le plus grand nombre, 2 pas en avant pour les plus riches. Nous ne trompons pas de musique en disant que cette politique ne « marche » pas ; elle a l’effet recherché : un transfert de toujours plus de richesses vers les plus riches.

Le changement de gouvernement ne changera rien sur le fond, la condition pour faire partie du nouveau gouvernement étant d’être totalement en phase avec la ligne libérale du duo Valls/Hollande. D’ailleurs, Pierre Gattaz, le Président du MEDEF, s’est dit très satisfait du remaniement et affirme que « C’est une bonne décision »…

Pour obtenir les moyens nécessaires à une année scolaire décente, SUD éducation appelle l’ensemble des collègues à :
Se réunir en AG d’établissements et de villes
Mettre en débat la question des moyens et les perspectives de grève
Lutter collectivement contre les classes trop ch
argées

POUR VOUS TENIR AU COURANT DES LUTTES, DE L’ACTUALITÉ SYNDICALE : WWW.SUDEDUCATION.ORG
Repost 0
Published by SUD 61
12 juillet 2014 6 12 /07 /juillet /2014 06:43

Alençon, le 11 juillet 2014

Monsieur le Recteur

Lors de plusieurs CTA, nous avons alerté l'Administration sur la situation dramatique que vit un grand nombre d'enseignants et enseignantes de l'Orne qui émettent le vœu de retrouver leur conjoint, leurs enfants dans le Calvados ou la Manche et qui voient leur demande non satisfaite année après année.

Lors du CTA du 28 mars, il vous a été demandé de réunir un groupe de travail académique sur ce sujet pour discuter des moyens à mettre en œuvre pour améliorer la mobilité intra-académique.

Le syndicat majoritaire s'étant prononcé contre la tenue de cette réunion, vous n'avez pas réuni ce groupe de travail, contrairement à ce que vous aviez laissé entendre lors de la réunion du Comité Technique.

La mesure prise l'an dernier, affecter davantage de stagiaires dans l'Orne, n'a pas eu l'effet attendu par les collègues sur la mobilité entre l'Orne et le Calvados, et l'absence totale de mesure volontariste en ce qui concerne la Manche n'a évidemment pas amélioré la mobilité entre l'Orne et la Manche.

Lors de la CAPD de l'Orne, le 9 juillet, il a été annoncé aux délégués et déléguées du personnel que seulement deux exeat avaient été accordés vers le Calvados. Outre le très faible nombre, ce qui nous choque profondément, c'est qu'un seul est accordé en fonction du barème. L'autre bénéficie à une collègue classée loin dans la liste et ne justifiant pas de raison de santé entraînant un traitement particulier. C'est également le cas pour un exeat accordé par le DASEN de l'Orne vers l'Ille et Vilaine.

Est-ce que votre administration a dû se plier à une demande d'un autre ordre, intervention politique ou autre ?

L'absence de toute information donnée aux délégués et déléguées du personnel laisse planer le doute d'une intervention ayant permis à ces collègues de quitter le département en dehors de toute règle établie.

Monsieur le Recteur, si tel était le cas, nous affirmons fortement notre désaccord total avec ces pratiques d'un autre âge, nous demandons expressément que le Calvados accueille les deux collègues placé-es en haut de la liste des collègues classé-es par ordre de barème ayant demandé un exeat.

Et nous demandons qu'un groupe de travail académique soit réuni dès la rentrée 2014 et que vous fassiez des propositions pour améliorer la mobilité intra-académique.

SUD éducation de l'Orne

Repost 0
Published by SUD 61
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 08:47

Lors de la dernière CAPD, nous avons appris que 2 personnes ont obtenu leur Inéat et Exéat pour le Calvados et l'Ille et Vilaine, et cela hors barème et sans explication aucune. (Pour information, la 3ème personne à obtenir un exeat pour le Calvados avait le plus fort barème du département).
Nous jugeons scandaleuse cette pratique obscure car tout laisse à penser que certains peuvent obtenir des passe-droits ce qui est inadmissible dans une institution telle que l’Éducation Nationale. Nous demandons à ce que les Ineat - Exeat soient accordés en fonction du barème des un-es et des autres, sauf cas particuliers qui doivent être discutés en commission paritaire.

Repost 0
Published by SUD 61
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 14:50

Un moment de silence a été respecté en hommage à l'enseignante d'Albi, décédée dans l'exercice de ses fonctions.

Passage à la Hors classe :

36 possibilités

Parmi les 36 plus hauts barèmes, le DASEN ne souhaite pas que 3 collègues soient promus à la hors classe, les 33 plus hauts barèmes sont donc promus ainsi que les 3 sur liste supplémentaire.

SUD éducation a voté contre.

Phase d'ajustement du mouvement :

Quelques changements ont été opérés, nous consulter.

Les collègues qui sont à temps partiel recevront un courrier leur indiquant leur jour de décharge.

Une quinzaine de personnes restent sans postes, ils seront affectés au fil de l'eau ou à la rentrée (réserve de 4 postes d'ajustement).

Exeats Inéats

3 Exeats sont accordés (2 Calvados et 1 Ille et Vilaine) + 2 réservés (Ille et Vilaine)

2 Inéats sont accordés (Seine saint Denis et Vienne)

PES 2013-2014

1 licenciement, 1 renouvellement de scolarité, tous les autres sont validés.

PES 2014-2015

tuteurs : PEMF, CPC, MATICES et titulaires CAFIPEMF qui ne sont pas sur des postes de PEMF

La rentrée pour les PES à mi-temps devra se faire en doublette avec l'enseignant-e, qui pourra rattraper la journée.

Repost 0
Published by SUD 61
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 14:49

Deux collèges sont aucunement représentés :

  • Le collège des parents d'élèves.

  • Le collège des élus. On se demande quelle importance accordent ces derniers à l'Education Nationale !

Faute de quorum, le CDEN doit être annulé. La date de repli est le vendredi 11 juillet. Or, le préfet et le secrétaire général ne sont pas disponibles ce jour là. Le préfet demande aux membres du CDEN s'ils sont d'accord pour traiter certaines questions en l'absence de ces deux collèges. Les syndicats et associations se consultent et refusent, estimant que les parents d'élèves doivent être là pour poser les questions qu'ils souhaitent pour les transports notamment. Par ailleurs, cette absence étant tout à fait inhabituelle de leur part, ils pensent qu'il doit y avoir une raison et qu'il faut donc reporter le CDEN afin qu'il ait lieu dans les règles.

Le préfet, très mécontent annonce « qu'il choisira la date à sa convenance personnelle, uniquement à sa convenance personnelle ». Cette réflexion se passe de commentaires !!!

Finalement, le CDEN est reporté au mercredi 9 juillet.

Repost 0
Published by SUD 61