2 juin 2017 5 02 /06 /juin /2017 09:05

Nouvelles mesures REP : Pour les CP et CE1 en REP et les CE1 en REP+, les mesures seront applicables à la rentrée 2018. A la rentrée 2017, les CP en REP+ seront soit dédoublés soit en co-enseignement. Il est demandé aux écoles de consacrer la moitié du temps plein PMQC aux élèves de CP et un ½ temps PMQC est ajouté pour chacune des 3 écoles concernées. Le reliquat de PMQC étant de 1,5 , les besoins sont couverts.

Mme Moncada annonce que la formation tiendra une place importante.

EREA : Lundi, le recteur a décidé d’appliquer la circulaire d’avril 2017 donnant la possibilité de remplacer les postes de professeurs des écoles par des postes d’AED pour l’encadrement au niveau des internats. Dans l’Orne 50% des enseignants seront remplacés tout comme dans le Calvados contre 100% dans la Manche. Les personnels concernés étaient nommés à titre provisoire. Ils seront reçus par Mme Moncada afin d’étudier leur situation.

- Renouvellement des DDEN. Leur rôle est rappelé puis vote unanime pour. 48 demandes dont 44 renouvellements pour 180 écoles.

- OTS : le gouvernement autorise les collectivités territoriales à décider en toute autonomie des rythmes scolaires. Mme Moncada nous rappelle que l’administration « aura le dernier mot ». Pour cette rentrée, le problème ne s’est pas posé.

Il y a 44 demandes de dérogation pour des journées d’une durée supérieure à 5h30 et 6 pour une pause méridienne inférieure à 1h30. 9 écoles ont une demi-journée libérée par semaine. Aucun détail n’est fourni dans les documents du CDEN , les membres ne peuvent donc que difficilement en débattre. La ligue de l’enseignement et SUD éducation s’inquiètent d’un si grand nombre de dérogations. On nous indique que les demandes de dérogation sont dues aux transports et à l’organisation des NAP. L’organisation du temps péri scolaire prévaut-elle sur celle de l’enseignement ? Mme Moncada dit comprendre notre inquiétude.

141 organisations étaient à revoir. Toutes ont obtenu un avis favorable de l’administration.

- PMQC : les mesures décidées en CTSD sont maintenues. Cf CR du CTSD du 18/5/17. Mme Moncada souhaite s’assurer que les directives pour ces postes sont respectées. Elle se déplacera à cet effet dans les écoles.

- TPS : L’appel à projet a été ciblé alors qu’il devait être fait un appel à toutes les écoles. Le travail est mené en collaboration avec la CAF. Les mesures décidées en CTSD sont maintenues. Cf CR du CTSD du 18/5/17.

- Les mesures de carte scolaire sont maintenues. Cependant, 3 comptages sont prévus à la rentrée pour les écoles de Bazoches sur Hoësne, Bazoches au Houlme et St Germain de la Coudre. Pour ces deux dernières écoles, un brigade sera mis à disposition à la rentrée si les effectifs nécessitent une ouverture. Mme Moncada va se rendre à St Germain de la Coudre pour mieux connaître la situation.

- Etat des locaux de l’école de Passais la Conception. Une visite du CHSCT de mars 2015 faisait état d’un très mauvais état des locaux. Peu de choses ont changé depuis. Il devient urgent de convaincre la collectivité territoriale concernée de fournir des conditions correctes d’enseignement. Les élus présents ainsi que Mme Moncada s’engagent à suivre le dossier. Mme le Préfet rappelle que la rénovation d’école correspond à une des priorités de la DETR. La collectivité doit en faire la demande.

Nouvelles mesures REP : Pour les CP et CE1 en REP et les CE1 en REP+, les mesures seront applicables à la rentrée 2018. A la rentrée 2017, les CP en REP+ seront soit dédoublés soit en co-enseignement. Il est demandé aux écoles de consacrer la moitié du temps plein PMQC aux élèves de CP et un ½ temps PMQC est ajouté pour chacune des 3 écoles concernées. Le reliquat de PMQC étant de 1,5 , les besoins sont couverts.

Mme Moncada annonce que la formation tiendra une place importante.

EREA : Lundi, le recteur a décidé d’appliquer la circulaire d’avril 2017 donnant la possibilité de remplacer les postes de professeurs des écoles par des postes d’AED pour l’encadrement au niveau des internats. Dans l’Orne 50% des enseignants seront remplacés tout comme dans le Calvados contre 100% dans la Manche. Les personnels concernés étaient nommés à titre provisoire. Ils seront reçus par Mme Moncada afin d’étudier leur situation.

- Renouvellement des DDEN. Leur rôle est rappelé puis vote unanime pour. 48 demandes dont 44 renouvellements pour 180 écoles.

- OTS : le gouvernement autorise les collectivités territoriales à décider en toute autonomie des rythmes scolaires. Mme Moncada nous rappelle que l’administration « aura le dernier mot ». Pour cette rentrée, le problème ne s’est pas posé.

Il y a 44 demandes de dérogation pour des journées d’une durée supérieure à 5h30 et 6 pour une pause méridienne inférieure à 1h30. 9 écoles ont une demi-journée libérée par semaine. Aucun détail n’est fourni dans les documents du CDEN , les membres ne peuvent donc que difficilement en débattre. La ligue de l’enseignement et SUD éducation s’inquiètent d’un si grand nombre de dérogations. On nous indique que les demandes de dérogation sont dues aux transports et à l’organisation des NAP. L’organisation du temps péri scolaire prévaut-elle sur celle de l’enseignement ? Mme Moncada dit comprendre notre inquiétude.

141 organisations étaient à revoir. Toutes ont obtenu un avis favorable de l’administration.

- PMQC : les mesures décidées en CTSD sont maintenues. Cf CR du CTSD du 18/5/17. Mme Moncada souhaite s’assurer que les directives pour ces postes sont respectées. Elle se déplacera à cet effet dans les écoles.

- TPS : L’appel à projet a été ciblé alors qu’il devait être fait un appel à toutes les écoles. Le travail est mené en collaboration avec la CAF. Les mesures décidées en CTSD sont maintenues. Cf CR du CTSD du 18/5/17.

- Les mesures de carte scolaire sont maintenues. Cependant, 3 comptages sont prévus à la rentrée pour les écoles de Bazoches sur Hoësne, Bazoches au Houlme et St Germain de la Coudre. Pour ces deux dernières écoles, un brigade sera mis à disposition à la rentrée si les effectifs nécessitent une ouverture. Mme Moncada va se rendre à St Germain de la Coudre pour mieux connaître la situation.

- Etat des locaux de l’école de Passais la Conception. Une visite du CHSCT de mars 2015 faisait état d’un très mauvais état des locaux. Peu de choses ont changé depuis. Il devient urgent de convaincre la collectivité territoriale concernée de fournir des conditions correctes d’enseignement. Les élus présents ainsi que Mme Moncada s’engagent à suivre le dossier. Mme le Préfet rappelle que la rénovation d’école correspond à une des priorités de la DETR. La collectivité doit en faire la demande.

 

Repost 0
Published by SUD 61
2 juin 2017 5 02 /06 /juin /2017 09:00

Les AVS en contrat CUI sont actuellement embauchés dans notre département avec des contrats annualisés de 20 heures  hebdomadaires, travaillant 24 heures par semaine durant les périodes scolaires et 0 heure durant les vacances. Or l'annualisation du temps de travail est illégale pour les CUI-CAE en vertu des articles L5134-26 et L314131 du Code du travail. Ce dernier stipule que les jours de fermeture d'un établissement dépassant la durée des congés légaux (5 semaines pour un CUI) donnent droit à rémunération. Certains départements sont revenus sur ces pratiques illégales d'annualisation, mais ce n'est pas encore le cas dans les départements de notre académie.     A travers cette pétition, nous demandons à ce que le droit du travail soit respecté et donc que les personnels sous contrat CUI, étant rémunérés 20 heures par semaine, travaillent 20 heures hebdomadaires.  


Nous appelons à un rassemblement le mercredi 7 juin à 15h au Rectorat de Caen pour montrer notre détermination pour le respect du droit du travail pour les AVS/EVS. Une délégation rencontrera le Recteur pour déposer cette pétition.

Repost 0
Published by SUD 61
31 mai 2017 3 31 /05 /mai /2017 10:34

Une 3e RIS aura lieu à Argentan, mardi 13 juin

à partir de 16h30 à l'école J. Prévert

 

Comme tous les ans, vous avez droit à 3 réunions par année scolaire.

Petit rappel, les RIS peuvent être déduites des animations pédagogiques, en présentiel ou à distance, mais aussi des conseils des maitres, de cycles, etc...

Dans ce cas, il vous faut avertir l'administration en envoyant un courrier, au moins 48heures avant la RIS. Vous trouverez un modèle de courrier un peu plus bas.

 

Nom, prénom

fonction

Ecole de rattachement

à Mme l'IEN

s/c Mme la Directrice

objet : réunion d'information syndicale

Conformément au Décret 82-447 du 28 mai 1982, j'ai l'honneur de vous informer que je participerai à une réunion d'information syndicale le ....................... de (horaires) à (lieu) à l'invitation de SUD éducation.

En conséquence, je défalquerai 3h des heures de service que je dois effectuer hors de la présence des élèves de la manière suivante : …........................................................

Repost 0
Published by SUD 61
30 mai 2017 2 30 /05 /mai /2017 16:07

EREA : le 15 avril dernier, est sorti une circulaire indiquant que les postes d'éducateurs en EREA ne seraient plus pourvus par des enseignants, mais par des AED. Par conséquent, 9 personnes qui devaient être nommés à titre provisoire sur ces postes ne le seront pas, et pour la rentrée suivante, c'est l'ensemble des postes d'éducateur en EREA qui fermera.

Postes de maître E restés vacants : cette année, il y aura, sur ces postes, un appel à candidature ouvert à tout le monde. (jusqu'à présent, il fallait avoir la spécialité requise).

Disponibilités : 2 disponibilités pour convenance personnelle ont été attribuées, 3 sont encore en attente.

Hors classe : 51 personnes seront promouvables à la hors classe.

Postes prison : cette année, les enseignants nommés sur les postes en centre pénitencier le sont à titre définitif, même s'ils ne sont pas titulaires de l'option requise.

Appel à candidature : il reste un certain nombre de postes particuliers vacants, un appel à candidature sera effectué. Une circulaire sortira sous peu, et les entretiens auront lieu le 14 juin.

Tout ceci sera sur votre « I-PROF » ! Pensez à le consulter régulièrement dans les jours à venir si vous êtes intéressés, ou sinon, n'hésitez pas à nous contacter pour avoir les informations à temps.

Ineat-Exeat : 58 demandes d'Exeat pour seulement 18 demandes d'Ineat...

Annonces ministérielles : dès la rentrée 2017, les classes de CP seront dédoublées dans les écoles en REP+. Pour ce faire, chacune des 3 écoles concernées se verra attribuer un mi-temps PMQC supplémentaire. Pour les écoles en REP et REP+, il faudra attendre la rentrée 2018, et cela concernera les classes de CP et CE1.

Attention : Des informations circulent sur le fait que les résultats définitifs du mouvement sont reportés au 6 juin. Après avoir contacté la DSDEN, il apparaît que ces informations sont fausses. La CAPD a bien validé le mouvement départemental. Seuls les éducateurs d'EREA qui voient leur poste subitement fermé, pourront augmenter leurs vœux, mais uniquement pour la phase informatique du 2nd mouvement !

N'hésitez pas à nous contacter.

Repost 0
Published by SUD 61
19 mai 2017 5 19 /05 /mai /2017 13:52

L’élection d’E. Macron annonce une brusque accélération dans la mise en œuvre des politiques de déréglementation qui ont été menées ces dernières décennies. Le projet de société du candidat du CAC-40 est sans ambiguïté. Il s’agit d’une entreprise de régression sociale, de destruction des droits sociaux, des solidarités et des services publics, au bénéfice des classes possédantes. Son projet pour l’école est également dangereux. Il s'agit d'abord de continuer les politiques de mise en concurrence menées par les gouvernements précédents. De la « refondation » du dernier quinquennat, il veut conserver et aggraver toutes les contre-réformes néolibérales de structure. Mais il entend en parallèle imposer un nouveau tournant réactionnaire à l’école.

Comme dans tout projet réactionnaire, l’école primaire (élémentaire ET maternelle) est pour l’essentiel réduite à la fonction d’apprendre à « lire-écrire-compter », loin des enjeux socio-éducatifs globaux qu’elle doit pourtant prendre en compte et qui sont la condition même des apprentissages. La spécificité de la maternelle est à nouveau niée.

La déclaration complète ci-dessous

Repost 0
Published by SUD 61
19 mai 2017 5 19 /05 /mai /2017 13:51

Compte rendu de la CAPD du 17 mai 2017

 

  • Bonifications au titre du handicap : 2 personnes bénéficient de 40 points et 3 personnes de 5 points.

  • Étude de cas particuliers : les situations de 25 personnes ont été étudiées, et pour la plupart une solution satisfaisante a été proposée.

  • Hors classe : 46 personnes passeront à la hors classe, les situations seront étudiées lors de la CAPD du 29 juin.

  • Temps partiels : les enseignants seront informés pendant la deuxième quinzaine de juin de l'acceptation ou du refus du temps partiel.

  • Mouvement principal : la CAPD a lieu le 30 mai. Vous pouvez encore nous envoyer vos fiches de suivi afin que nous puissions les vérifier. Nous tiendrons une permanence téléphonique au numéro suivant : 09 80 79 65 03.

  • Postes à profil : 11 restent toujours vacants, ils seront de nouveau proposés après le 30 mai.

  • Rendez-vous de carrière 2017-2018 : une liste des collègues concernés sera établie courant juin.

  • PES : il y en aura 68 l'an prochain.

Repost 0
Published by SUD 61
19 mai 2017 5 19 /05 /mai /2017 13:42

Voici la déclaration faite par SUD Education lors du CTSD du 18 mai.

L’élection d’Emmanuel Macron annonce une nouvelle accélération des politiques de régression sociale, de destruction des droits sociaux, des solidarités et des services publics, au bénéfice des classes possédantes. Son projet pour l’école est à la fois de poursuivre les politiques libérales en ce qui concerne les structures et d’opérer un tournant réactionnaire dans les contenus. La fonction publique est la grande absente du gouvernement Macron! Le ministère de la fonction publique disparaît ! 5,5 millions d’agents-es n’auront donc plus de représentant-e au sein de ce nouveau gouvernement. Le fait que la DGAFP et les questions « fonction publique » soient, semble t’il, rattachées à Bercy et tout particulièrement au Ministre de l’action et des comptes publics, fait craindre le pire pour cet élément fondamental pour la cohésion sociale. Sans doute n’est-ce pas le souci premier de ce gouvernement qui, en rattachant le sort des agents-es de la fonction publique aux services qui gèrent les comptes de la nation, nous fait dire que la fonction publique et ses personnels serviront de variable d’ajustement pour l’équilibre des comptes de la nation. Quand l’on sait que Monsieur Macron envisage de supprimer au cours de son mandat 120 000 postes de fonctionnaires (50 000 à l’état et 70 000 à la territoriale), on comprend mieux ce rapprochement. Quand l’on sait que ce gouvernement recherchera environ 60 milliards de réductions dans les dépenses publiques, c’est évidemment plus simple d’avoir sous la main ce qui constituera le principal vecteur de ces coupes budgétaires.

La déclaration complète ici:

Et le compte rendu est ici:

Repost 0
Published by SUD 61
19 mai 2017 5 19 /05 /mai /2017 13:40

Ce mercredi 17 mai, nous avons rencontré Madame Moncada, DASEN nouvellement nommée.

Ce fut pour nous l'occasion de lui faire part de certaines de nos revendications. Les sujets non abordés le seront dans les instances dédiées.

Voici les thème que nous avons abordé:

  1. emplois précaires

  2.  ASH

  3. carte scolaire

  4.  conditions de travail

  5. formation continue

  6. Congés formation

  7. Suivi des enfants de la communauté des gens du voyage

  8. PPMS

  9. Regroupement des écoles 2 ou 3 classes

Ci-dessous le résumé de ce que nous avons dit et les réponses apportées.

Repost 0
Published by SUD 61
12 mai 2017 5 12 /05 /mai /2017 14:01

L’élection d’Emmanuel Macron annonce une nouvelle accélération des politiques de régression sociale, de destruction des droits sociaux, des solidarités et des services publics, au bénéfice des classes possédantes. Son projet pour l’école est à la fois de poursuivre les politiques libérales en ce qui concerne les structures et d’opérer un tournant réactionnaire dans les contenus. Pas de répit, pas d’état de grâce !

Voici un 4 pages réalisé par Sud éducation, à lire et diffuser sans modération...

Repost 0
Published by SUD 61
8 mai 2017 1 08 /05 /mai /2017 20:00

Riposte sociale face à la casse totale

Le projet du nouveau président est sans ambiguïté. Il s’agit d’entreprendre une brusque accélération dans la mise en œuvre des politiques néolibérales de déréglementation qui ont été menées ces dernières décennies.

Continuation de l’Union européenne austéritaire, baisse du nombre des fonctionnaires (de 120 000) et des budgets publics, des lois Travail bis et ter pour poursuivre la destruction du droit du travail, l’ubérisation de la société... Il n’a pas caché son programme de destruction de la protection sociale par la suppression des cotisations sociales. C’est la fin du système de retraites solidaires par répartition, qu’il veut remplacer par une retraite individuelle par points. L’assurance chômage sera conditionnée à un contrôle encore plus fort des privé-e-s d’emploi qui seront contraint-e-s d’accepter quasiment n’importe quel poste pour ne pas être radié-e-s. C’est un projet de société encore plus inégalitaire, avec toujours plus de pauvres, de chômeurs/euses, de précaires, et des conditions de travail dégradées.

Toute cette politique n’a d’autre objectif que de favoriser les profits et les dividendes aux dépens des salaires, des solidarités sociales et des services publics. Ce n’est pas le fruit du hasard : le capitalisme se nourrit de l’exploitation de la force du travail et des inégalités.

Nous ne laisserons pas faire ! C’est un véritable front social de lutte qu’il faut construire, pour la défense du droit du travail, des services publics, de la solidarité sociale (retraites, santé, chômage…). Dans la rue, par nos luttes, nos grèves, notre mobilisation, SUD éducation s’inscrit dans un combat général pour que naisse une alternative sociale, économique, politique et écologique dont l’essentiel reste à inventer.


Une école néolibérale et réactionnaire

Le projet éducatif d’Emmanuel Macron est de continuer les politiques de mise en concurrence menées par les gouvernements précédents. De la « refondation » il veut accentuer toutes les contre-réformes néolibérales de structure. Mais il entend en parallèle imposer un nouveau tournant réactionnaire à l’école. Elle sera davantage celle du tri social, avec des évaluations nationales numérisées dès la grande section, la mise en avant de l’apprentissage, le développement des options de reproduction sociale et de l’individualisation des parcours, la sélection à l’entrée à l’université…

En accroissant la territorialisation et l’autonomie, en produisant une école réduite au "lire-écrire-compter" pour les pauvres et en multipliant les processus de sélection sociale, l’école d’Emmanuel Macron poursuit l’adaptation du service public d’éducation aux besoins du patronat. Celles et ceux qui portent des alternatives pédagogiques et sociales doivent faire front, pour résister à ce processus et faire naître un tout autre projet pour une école égalitaire et émancipatrice.

Repost 0
Published by SUD 61