10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 16:22

 

Annonces et provocations tout azimut !

 

Campagne de recrutement, recours à Pôle Emploi, entêtement sur la mastérisation, évaluation des enseignants, suppression de l’éducation prioritaire, ballons d’essai sur l’Education prioritaire et les rythmes scolaires, le « grand communicateur » de la rue de Grenelle peut-il encore faire illusion ?

 

Face à la crise du recrutementqu’il a largement crée le ministre de l’Éducation nationale a lancé une campagne médiatique pour 1,3 millions d’euros. Objectif : faire croire à l’opinion publique qu’il recruterait 17 000 nouveaux personnels , alors qu’il ne remplace toujours qu’un départ à la retraite sur deux et supprime 16 000 postes d’enseignants, de CPE, de surveillants et d’agents à la rentrée 2011.

Face à la mobilisation des parents et des enseignants contre les carences du remplacement,il vient de relancer le recrutement de personnels précaires via Pôle Emploi. Cette initiative intervient à peine sèche, l’encre du dernier protocole sur la résorption de la précarité dans la Fonction Publique. Cela confirme l’analyse de Solidaires qui a refusé de le signer.

Sur le fond, les causes de cette crise du recrutement sont à rechercher dans la politique même du ministère : suppression de plus de 52000 postes depuis 5 ans, réduction des postes aux concours, dénaturation des postes de remplaçants et récemment reforme de la formation des maîtres. Au final le recours croissant à l’emploi précaire au détriment des fonctionnaires est un élément de la privatisation de la gestion de l’Education.

Dans l’immédiat, pour désamorcer les nombreuses mobilisations locales, le ministre a annoncé, période pré-électorale oblige, qu’il était prêt à fermer moins de classes que prévu dans le 1er degré…tout en restant fidèle au dogme du non remplacement d’un fonctionnaire sur deux. Comment va-t-il s’y prendre : en réduisant encore plus les postes de RASED, de conseillers pédagogiques, en recrutant des contractuels ou en exigeant encore plus de suppressions dans le second degré ? Aucune des solutions ne peut nous satisfaire !

 

Face aux conséquences désastreuse de la mastérisation du recrutement, les Ministères de l’Education et du Supérieur. ont annoncé le 23 mai, la mise en place de masters en alternance pour préparer les concours dans huit académies. Les étudiants concernés, dès le M1, auront des CDD d'enseignement de 3 à 6 h par semaine ou seront assistants pédagogiques à mi-temps, parallèlement à leur formation universitaire, soit au mieux 600 € de salaire par mois... Comment dans ces conditions assurer sérieusement la préparation d'un diplôme, la préparation d'un concours et un travail dans l'enseignement ? De plus cela ne règle pas la question du financement d’études rallongées d’un an pour les étudiants des milieux populaires ; mais le but de constituer un vivier de personnels précaires employables en cas d’échec au concours sera lui atteint.

C’est peut être la clé qui permet de comprendre la circulaire stagiaires 2011. Alors que vous connaissez la chute du nombre d’inscrits en M2 et la désaffection croissante des étudiants pour les métiers de l’enseignement, l’année de stage critiquée par tous n’est pas réellement modifiée. Les stagiaires 2011 seront toujours affectés à temps plein, sans véritable formation ni cadrage national.

 

Nous apprenons par les médias que vous auriez présenté le 6 juin, aux organisations syndicales une étude sur l’évaluation des enseignants. Qu’en est il, et si oui comment expliquer que nous n’ayons pas été convié ? Si il s’agit de remettre en cause l’avancement par échelon, d’atomiser les rémunérations tout en en réduisant le volume global et en accroissant le contrôle normatif sur les personnels nous disons tout de suite non.

De la même façon, l’annonce de la fin des RAR dès la rentrée prochaine par basculement de la plupart d’entre eux dans le programme ECLAIR, a été dévoilé le 7 juin par l’Observatoire des Zones Prioritaires, avant d’être confirmé hier par le ministère ! Comptiez vous l’annoncer en septembre ? Cela signifie sans aucune concertation, l’abandon définitif de l’idée d’éducation prioritaire que le dispositif sécuritaire ECLAIR que nous contestons avec une large intersyndicale, ne remplace en aucun cas. Pouvez vous vous au moins vous engager sur le maintien des quelques moyens attribués aux RAR mais aussi aux établissements ZEP ?

 

Nous laisserons pour un des prochains CSE, la question des rythmes scolaires puisque le comité de pilotage sur cette question doit rendre son rapport fin juin. Permettez cependant qu’on s’interroge sur la méthode du ballon d’essai ….qui consiste à annoncer entre autre la suppression de 2 semaines de vacances scolaires pour le démentir le lendemain. Si la question des rythmes et des conditions de vie à l'école des élèves est légitime, celle des conditions de travail des enseignants et personnels l’est aussi et nous n’accepterons aucune dégradation ni pour les uns ni pour les autres.

 

Enfin ce CSE va examiner de nombreux textes de programmesde terminales consécutifs à la réforme du lycée. En termes d’horaires ou de contenus, nous reviendrons plus particulièrement sur le sort qui est fait aux sciences sociales : histoire, géographie et SES. Plus globalement nous ne pourrons voter positivement sur nombre de ces programmes. Leur volume horaire, conséquence de la réforme ou leur caractère trop ou trop peu ambitieux, selon les cas auront en commun de moins bien préparer les lycéens à l’enseignement supérieur et d’inciter ce dernier à plus de sélection.

Ainsi pour nous par bien des aspects, le « nouveau lycée » risque d’être encore plus sélectif que l’ancien.

 

Partager cet article
Repost0
Published by le bureau syndical - dans communiqués
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 18:19

L'inspection académique vient de communiquer aux délégués en CAPD la liste des personnels sans poste à l'issue de la phase principale, soit près de 120 collègues.

 

La liste est établie par ordre décroissant de barème (avec le maintien de la pénalité du retrait d'ancienneté pour les collègues ayant également subi des retraits de salaire, malgré la demande de compensation de Sud éducation en CAPD).

 

Vous pouvez nous contacter au 06 83 70 38 48 ou par mail pour connaitre votre rang.

 

La liste des postes restant disponibles n'est pas finalisée : les postes composites ne sont pas encore tous mis en place par les services de l'inspection académique, car il reste quelques incertitudes : quelques collègues ayant à la fois demandé un temps partiel et  obtenu un poste ne permettant pas, d'après l'IA, l'exercice à temps partiel sont convoqués à Alençon, et ont quelques jours pour choisir entre le poste et l'exercice à temps partiel,  (par délégationsur un autre poste). Ce qui provoque l'incertitude sur la composition exacte de certains postes "composites".

 

L'IA n'a pas encore retenu les implantations des 10 postes composites qui seront réservés aux professeurs des écoles stagiaires, recrutés au 1er septembre 2011.

 

Il n'est pas certain qu'il y aura autant de postes disponibles que de personnels sans poste à la date du 28 juin.

 

 

Nous ne divulguerons aucune information avant le 28 juin : l'an dernier, lors de la phase d'ajustement, il y a eu beaucoup de changements lors de la CAPD. Ce n'est pas la peine de donner de faux espoirs ou de fausses craintes avant que les affectations définitives n'aient été prononcées suite à la consultation de la CAPD.

Partager cet article
Repost0
Published by le bureau syndical - dans agenda
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 18:34

 

Une lecture divergente entre l'IA et les syndicats sur les délais nécessaires pour déposer l'intention de participer à une journée de grève. La position de l'IA étant contraire aux textes, nous demandons aux collègues de ne pas en tenir compte et de respecter les textes ministériels : 48 h au plus tard avant la journée de grève, incluant au moins un jour ouvré.

 

Mouvement : quelques collègues ont eu une affectation différente de celle annoncée par i-prof, suite à des erreurs de barème repérée par l'administration ou les délégués du personnel.

Les collègues obtenant (ou restant sur) un poste incompatible avec un temps partiel sont reçus par l'IEN adjointe pour se voir proposer une alternative : rester sur le poste et refuser le bénéfice du tps partiel, ou accepter d'exercer par délégation sur un autre poste et garder le tps partiel. Dans les deux cas, les collègues restent titulaires du poste obtenu

Postes à profil non pourvus : les personnes ayant obtenu un avis favorable cette année ou une année précédente pour un poste de même nature vont être sollicitées individuellement.

Nous remercions les collègues ayant envoyé des fiches, ce qui nous a permis de noter des erreurs et de faire rétablir quelques situations.

 

Ineats exeat : la logique comptable de l'administration aboutit à un nombre infime d'exeats (trois) et d'ineat (1) accordés : peu d'exeats parce que le département risque d'être déficitaire et presque pas d'ineat parce que l'Académie risquerait de dépasser le nombre d'emplois admis par le Ministère. Résultat de cette logique : des couples, des familles qui vont subir une année de plus une année de séparation.

Information sur les aménagements de postes, les postes adaptés, les demandes de disponibilité, les détachements, les départs volontaires

 

 

Congé formation : le département risquant d'être déficitaire, deux congés seulement ont été accordés.

 

 

L'expertise sur les erreurs d'accès à la hors classe est terminée, les collègues concernés par un retard vont percevoir le différentiel.

 

le stage de remise à niveau d'août 2011 devra avoir lieu entre le 25 et le 31/8, pour permettre à tous les personnels de participer à une ou deux journées de pré-rentrée (1er et 2 septembre, ou 2 septembre seul si la 2ème journée de "pré-rentrée" avait lieu plus tard).

 

Les collègues prenant leur retraite le 30 juin seront remplacées le 1er juillet.

Partager cet article
Repost0
Published by le bureau syndical - dans comptes rendus
29 mai 2011 7 29 /05 /mai /2011 16:28

 

La CAPD se réunit le 31 mai à partir de 9h30.

Dès que les délégués seront sortis, ils répondront à vos questions (affectations, ineats-exeats, congé formation...) à ces deux numéros :

06 83 70 38 48 et 02 33 28 84 72



Des erreurs ayant été trouvées et signalées à l'inspection académique, certaines annonces faites mardi dernier sur i-prof ne seront pas confirmées et une nouvelle affectation sera proposée par l'inspectrice d'académie en CAPD.

Si vous n'avez pas encore envoyé à SUD le double de votre fiche de vœux, faites-le d'ici lundi soir.

Partager cet article
Repost0
Published by le bureau syndical - dans communiqués
29 mai 2011 7 29 /05 /mai /2011 16:26

 

Pour l'emploi et les salaires, SUD éducation se joint à l'action intersyndicale nationale de la Fonction Publique.

SUD éducation appelle à la grève les collègues pour manifester leur opposition à la casse des emplois de la Fonction Publique qui conduisent à la dégradation du service rendu aux usagers, notamment par la fermeture de classes, de postes de remplaçants et d'enseignants spécialisés...

Nous invitons tous les personnels à participer aux rassemblements aux lieux et heures ci-dessous :

 

ALENCON
11 h 30 devant la cité administrative, 12 h 30 devant la préfecture
FLERS
17 h 30 Place du marché
Partager cet article
Repost0
Published by le bureau syndical - dans communiqués
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 08:20

 

1 étude des cas particuliers :

L'administration a présenté quelques cas de collègues et a sollicité l'avis des délégués du personnel. S'agissant de situations particulières, nous respectons le devoir de discrétion. Ce que nous pouvons dire, c'est que les réponses apportées ont satisfait les délégués du personnel : de notre point de vue, il n'y a pas de passe-droit ou de traitement abusif au détriment d'autres collègues.

 un certain nombre de questions ont été abordées en dehors de l'ordre du jour :

2 différence d'AGS entre collègues d'une même promotion : cela peut être dû à des jours d'absence non autorisés, il y a automaticité entre le retrait de salaire et le retrait de jours d'ancienneté. Cela n'intervient pas pour les jours de grève, car on ne peut pas pénaliser quelqu'un pour fait de grève (en dehors du retrait de salaire). Nous sommes révoltés par cette pénalité à vie à l'encontre de collègues qui ont juste éviter de risquer un accident matériel et/ou physique.

3 les collègues ayant sollicité un temps partiel seront informés du résultat de leur demande début juin.

4 l'IA craint d'être en sous effectif à la rentrée et ne veut donc pas accroitre le déficit en accordant d'exeats en nombre. En effet, elle n'aura pas le droit de recruter de contractuels, car l'Académie est en surnombre. Cela nous a permis d'apprendre que le Ministère envisage la possibilité de recourir à des contractuels dans le 1er degré pour couvrir les besoins : personnes inscrites à pôle emploi titulaires d'un M2. Quand nous avions dit que la masterisation allait amplifier la précarité !!!

5 certains académies sont en train de plancher sur un master comportant d'avantage de stages en responsabilité. Ce n'est pas cela que demande SUD, ce que nous voulons, c'est un concours niveau licence et une véritable formation en alternance des professeurs stagiaires, pas le bricolage actuel ou légèrement « amélioré ».

Partager cet article
Repost0
Published by le bureau syndical - dans comptes rendus
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 10:09

 


 
Partager cet article
Repost0
Published by le bureau syndical
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 06:06


Les organisations syndicales (CFDT - CFTC - CGC - CGT - FO - FSU - SOLIDAIRES - UNSA), réunies ce jour, condamnent la politique d’austérité salariale menée par le gouvernement à l’égard des agents publics. Celle-ci aggrave encore un contexte marqué par les suppressions d’emplois et la dégradation des conditions de travail.

Elles dénoncent l’absence de véritables négociations salariales qui auraient dû permettre a minima le maintien du pouvoir d’achat des agents publics pour 2011 et 2012.

Elles contestent le discours du gouvernement consistant à laisser croire que la Fonction publique connaît de véritables hausses de pouvoir d’achat.

Elles rappellent que le contentieux salarial, qui s’accumule depuis presque 10 ans, constitue pour les fonctionnaires une perte de largement plus de 10 % de rémunération. Elles continuent à demander la mise en oeuvre rapide de mesures de rattrapage.

Les organisations signataires réaffirment fortement leur attachement au point d’indice, élément central et prioritaire en matière salariale dans la Fonction publique.

En effet, seule la progression du point d’indice permet véritablement de compenser l’inflation et d’assurer une réelle augmentation des salaires, pour tous les fonctionnaires et agents contractuels. C’est pourquoi les organisations syndicales exigent une augmentation immédiate et conséquente du point d’indice, suivie de l’ouverture d’une véritable négociation sur :
· Les mesures de rattrapage ;
· Une revalorisation des grilles indiciaires ;
· Une véritable politique salariale dans la Fonction publique.

Pour ce faire, elles appellent l’ensemble des agents des trois versants de la Fonction publique à se mobiliser fortement le mardi 31 mai prochain, sous les formes locales ou sectorielles les plus appropriées : rassemblements, manifestations, grèves…

Fait à Paris, le 5 mai 2011

Partager cet article
Repost0
Published by le bureau syndical - dans communiqués
29 avril 2011 5 29 /04 /avril /2011 16:11

CFDT - CGT – FSU – Solidaires – UNSA
 
 1er mai 2011
Solidarité internationale et progrès social
 
Le 1er mai, journée de solidarité internationale du monde du travail, prend un relief
particulier dans un monde marqué par des évolutions majeures.
 
Les organisations CFDT - CGT – FSU – Solidaires – UNSA expriment  leur soutien
aux peuples des pays arabes qui se soulèvent pour  la dignité et  la  liberté. Partout
dans  le monde,  cette  onde  de  choc  salutaire  bouscule  les  dictatures  et  porte  un
message d’espoir de liberté, de démocratie et de progrès social. 
 
Elles font aussi du 1er mai une journée de solidarité européenne en dénonçant les
politiques d’austérité  imposées par  les Etats membres de  l’Union et  les  Institutions
européennes pour  “ assainir  ”  les dépenses publiques. Les  salarié(e)s ne doivent
pas payer le coût d’une crise dont ils ne sont pas responsables. 
 
En France,  le 1er mai 2011 se déroule dans un contexte de crise économique et
sociale qui creuse les inégalités et mine la cohésion sociale, un contexte de tension
sociale  toujours  forte  liée aux préoccupations des salariés en matière d’emploi, de
salaires et de conditions de travail qui se sont exprimées fortement dans les mobili-
sations de 2009 et 2010 face à la crise et à la réforme des retraites. 
 
Partout participons aux manifestations unitaires pour :
 
•    Donner la priorité à l’emploi par des politiques économiques et sociales prenant
appui sur une réelle politique industrielle qui réponde aux impératifs écologiques
et des services publics de qualité, favorisant la réduction des inégalités. Prioriser
des mesures en  faveur des  jeunes. Mettre  fin au non  remplacement d’un  fonc-
tionnaire sur deux partant à la retraite.
•    Améliorer les salaires, les pensions et le pouvoir d’achat, permettre à chacun de
vivre dans la dignité en garantissant le droit pour toutes et tous à une protection
sociale solidaire et de haut niveau tout au long de la vie ; Faire reculer les inéga-
lités entre les femmes et les hommes 
•    Améliorer les conditions de travail et faire reconnaître la pénibilité ;
•     Lutter pour  l’égalité  des  droits  et  contre  toutes  les  discriminations,  notamment
concernant tous les travailleurs migrants.
 
L'exigence d'une vie meilleure  faite de  justice sociale, du respect des droits  fonda-
mentaux, d'un travail décent, reconnu et valorisé doit se faire entendre. 
 
Mobilisons-nous pour le “ vivre ensemble ”, la solidarité entre les salariés et l'égalité
des droits, le choix de la paix, le choix du social. C’est de cette façon que reculeront
l'exclusion, le racisme, le rejet de l'autre. 
 
Nous appelons l’ensemble des salarié.e.s, les chômeurs et les retraité.e.s à partici-
per à la manifestation départementale Alençon 11 h devant la Préfecture.

Partager cet article
Repost0
Published by le bureau syndical - dans communiqués
10 avril 2011 7 10 /04 /avril /2011 09:16

Nous organisons une manifestation devant les grilles de la préfecture d'Alençon

 

MERCREDI 13 AVRIL

de 13 h 30 à 15 H

jour du CDEN


pour protester contre les fermetures de postes ( - 83,5 !) prévues à la rentrée prochaine

 

Nous déposerons symboliquement 83 chaises devant les grilles de la préfecture.

 

VENEZ NOMBREUX POUR EXPRIMER NOTRE MECONTENTEMENT FACE A TOUTES CES FERMETURES DE POSTES

 

à l'appel des DDEN, Ligue de l'Enseignement, FCPE, FSU, CGT Education, Sud Education, UNSA

 

 

Partager cet article
Repost0
Published by le bureau syndical