5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 06:30

Monsieur le Président du Conseil Général de l’Orne,
Les salarié-es de l’ADSEAO venu-es manifester devant le Conseil Général de l’Orne le jeudi 30 mai, contre la fermeture d’un service expérimental (SEMO), ont été victimes de violences inacceptables de la part des vigiles chargés de la sécurité du Conseil Général.
Notre Fédération SUD Santé Sociaux condamne ces agressions disproportionnées contre des salarié-es qui manifestaient pacifiquement et qui souhaitaient simplement un rendez-vous avec vos services.
L’objet de cette rencontre était de défendre un service d’actions éducatives renforcées en milieu ouvert dont le bilan positif n’est plus à démontrer et avait fait l’objet d’une évaluaton en partenariat avec vos services.
Nous constatons que la rigueur budgétaire frappe comme dans d’autres départements les politiques d’Aide Sociale à l’Enfance dont vous avez en tant que Conseil Général la charge et la responsabilité. Ce sont les politiques de prévention spécialisée, les alternatives aux placements et à l’enfermement de la jeunesse en danger qui font les frais des politiques d’austérité.
La Fédération SUD Santé Sociaux vous demande de prendre vos dispositions afin que plus une violence ne soit exercée contre un mouvement social légitime et pacifique, de recevoir les salarié-es de l’ADSEA de l’Orne et leurs employeurs associatifs afin de trouver des solutions qui répondent aux besoins des familles et des jeunes, de permettre la poursuite d’une expérience novatrice respectant vos engagements antérieurs et sans licenciements.
Comme le rappellent les salarié-es de l’ADSEAO dans leur dernière lettre ouverte : « Au-delà de la fermeture de ce dispositif, qui pour rappel intervient pour l’ADSEAO après la fermeture de la Prévention Spécialisée et des enquêtes sociales, c’est l’ensemble du travail social qui est touché. »…
La Fédération SUD Santé Sociaux sera au côté des travailleuses et travailleurs sociaux de l’Orne pour défendre l’ensemble des missions de services publics et d’Aide Sociale à l’Enfance s’inscrivant dans l’esprit de l’ordonnance de 45, donnant la priorité à la prévention au service des familles et des jeunes en grandes difficultés économiques et sociales.
La Fédération SUD Santé Sociaux mettra tout en œuvre pour soutenir les salarié-es en lute de l’ADSEAO, y compris dans leurs recours juridiques éventuels contre les vigiles agresseurs…
Recevez Monsieur le Président nos salutations syndicalistes.
La secrétaire générale Fédération Sud Santé Sociaux

Partager cet article

Repost 0
Published by SUD 61