23 octobre 2010 6 23 /10 /octobre /2010 07:46

 

 

Six journées de mobilisation massive depuis début septembre, 70 % de la population soutenant ce mouvement et pensant que le projet de loi sur les retraites est profondément injuste, et malgré tout un gouvernement qui s’entête et refuse toute réouverture du dossier. La question des retraites devient maintenant une question démocratique. Refus de toute négociation, débat accéléré, à l’Assemblée nationale d’abord, au Sénat maintenant, pour faire voter le texte avant les vacances scolaires, le gouvernement et le président de la République ont choisi le passage en force.

 

Face à cet oukase, le mouvement actuel prend des formes inédites qui montrent une détermination intacte. Ces actions multiformes, allant des grèves reconductibles dans certains secteurs à des actions de blocage de dépôts de carburants, sont organisées partout de façon unitaire. Elles se combinent avec les fortes mobilisations d’une jeunesse qui refuse le destin sinistre que lui préparent les classes dominantes. Comme seule réponse, le gouvernement se cantonne dans le déni de la mobilisation sociale et accentue la répression.

 

Dans cette situation, l’intersyndicale a décidé d’appeler à deux nouvelles journées de mobilisation, le jeudi 28 octobre et le samedi 6 novembre. L’Union syndicale Solidaires aurait préféré une date plus rapprochée afin de ne pas laisser trop longtemps les salariés mobilisés au quotidien sans journée de centralisation nationale du mouvement. De plus, il est regrettable que le communiqué de l’intersyndicale ne soutienne pas nettement les actions décidées unitairement par les salariés à la base. C’est ce qui a amené Solidaires à ne pas signer le communiqué des autres organisations.

 

Pour autant, les mobilisations nationales unitaires sont des moments indispensables dans la construction et la consolidation du rapport de force face au gouvernement. C’est pourquoi Solidaires appelle à amplifier la mobilisation : élargir les grèves et les débrayages, renforcer les initiatives locales quotidiennes, se mobiliser massivement le 28 octobre et le 6 novembre.

 

Le gouvernement veut nous user.

Unis, nous gagnerons par notre détermination !

Communiqué national de l'Union Syndicale Solidaires

Partager cet article

Repost 0
Published by le bureau syndical - dans communiqués