21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 12:06

 

La loi Warsmann du 17 mai 2011 signe la fin du réseau des GRETA. Et avec elle la

mission de la formation continue dont l’Etat avait la charge disparaît de l’Education

Nationale.

 

Le gouvernement, dans sa volonté de réformer les GIP par la voix législative, en profite

pour se débarrasser de ses obligations liées à la formation professionnelle tout au long de la

vie. Sous prétexte que les GRETA n’ont pas d’existence juridique – alors même qu’on peut la

leur donner au sein de l’Education Nationale – la loi Warsmann raye du territoire 213

GRoupements d’ETAblissements (4 Greta pour la seule académie de Caen).

 

1300 conseillers en formation continue, plus de 5000 enseignants formateurs et 3500

agents administratifs ignorent ce qu’ils vont devenir au 1er

janvier 2013, date butoir de

constitutions de GIP.

Les GIP préconisés pour la formation continue (un GIP orientation, un GIP formation)

n’auront pas d’états d’âme et à terme, dans notre académie comme ailleurs, on peut craindre de

graves difficultés financières et des suppressions de postes.

 

Les personnels des GRETA

ne veulent pas de ces GIP qui participent au démantèlement du service

public de la formation continue

 

  •  Pour la suppression de l’article 78 de la loi Warsmann qui remet en cause l’ancrage

de la formation continue dans l’Education Nationale.

  •  Pour un statut juridique certes mais en maintenant le réseau des Greta sur l’ensemble

du territoire, réseau financé et piloté par l’Etat.

  •  Pour la titularisation des personnels formateurs et administratifs, seule

reconnaissance de leurs missions. Stop aux CDD sans cesse renouvelés ou non,

respect des textes réglementaires de 1984 et 1993 sur les conditions de travail, stop aux

zones de non-droits tolérées par les autorités, etc.

 

GRETA, AFPA, Missions Locales, CIO, nous sommes tous confrontés à des textes dont les

doux mots ou les mots savants annoncent en réalité un avenir très sombre pour les

personnels et pour les usagers.

 

Jeudi 23 juin mobilisons-nous !

Toutes et tous en grève !

Journée d’action nationale à Paris

A l’initiative de l’inter syndicale SUD Education, CGT éduc, SNES FSU, SGEN-CFDT, UNSA Education

Partager cet article

Repost 0
Published by le bureau syndical