2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 19:09

Mme le Recteur,

 

Le Ministère de l’Éducation Nationale vient d'annoncer la création de 1000 postes supplémentaires de professeurs des écoles pour la rentrée scolaire 2012. Cette mesure édulcore à peine la rentrée prévue par l’ancien gouvernement avec 13000 suppressions de postes au lieu de 14000 initialement prévues.

 

Dans notre académie, les 20 postes supplémentaires annoncés ne constituent en rien le véritable plan d’urgence que nous réclamons, avec un solde toujours négatif.

 

Nous ne voulons pas d’une année supplémentaire de régressions scolaires :

 

- Avec des suppressions de postes ;

-Avec de plus en plus de classes à 30 élèves dans les zones hors ZEP ;

-Avec des listes d’attente pour l’inscription des enfants en maternelle

-Avec des enseignants dont les conditions de travail se dégradent et les droits syndicaux sont rognés

 

Nous ne voulons pas d’une année de plus de destruction de l’École Publique dont sont particulièrement victimes les enfants des classes populaires, nombreux dans notre académie.

-Sans poste de remplaçants titulaires suffisants

-Sans RASED complet sur les écoles

-Sans réelle formation pour les enseignants débutants

 

 

A ces conséquences pour les professeurs des écoles, s'ajoutent celles pour ceux du second degré avec, notamment, les effets de la réforme du lycée qui se font de plus en plus sentir (postes supprimés, augmentation des effectifs, suppression des dédoublements, accroissement de la charge de travail...), réforme dont le nouveau ministre n'a aucunement annoncé une possible remise en question. Quid également de la réforme de l'enseignement professionnel qui supprime 25% de formation pour les élèves de bac pro? Quid de celle de la voie technologique qui n'a d'autre objectif que de supprimer des postes ?

 

Sud éducation ne se satisfait pas d'un sparadrap sur une jambe de bois. Ce que nous réclamons, c'est un véritable plan d'urgence pour la rentrée prochaine qui serait une première étape pour une véritable politique éducative de reconstruction de l’école publique avec :

 

  • le rétablissement des postes supprimés,

  • le réemploi et la titularisation sans condition de tous les précaires,

  • le retour au tiers temps face aux élèves pour les stagiaires,

la suppression du Livret personnel de compétences,

la suppression de tous les systèmes de fichage centralisé des élèves et des personnels,

 

Pour l'intérêt des personnels et des élèves de notre académie, nous exigeons un vrai changement et dès maintenant !  

 

Partager cet article

Repost 0
Published by le bureau syndical