14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 09:45

 

La fédération SUD éducation tient à préciser qu'elle considère la disparition des RASED comme une attaque forte contre le service public d'éducation. Dès la mise en place de l'aide personnalisée, qui, nous le savions touTEs, servirait de prétexte à la disparition des RASED, SUD éducation a tout fait pour organiser la résistance, en participant partout aux grèves et aux actions menées contre l'ensemble des contre-réformes qui visaient à ce moment-là l'école primaire, avec la volonté constante de toujours lier les mesures entre elles, et de toujours mobiliser les personnels ensemble. C'est par ces mobilisations communes et de forte ampleur que maintenant, en France, tout le monde a entendu parler des RASED ! Nous pensons que les attaques contre le service public d'éducation

nationale sont gravissimes et qu'il faut des mobilisations à la hauteur des enjeux.

 

C'est pourquoi nous ne pouvons nous associer à l'action symbolique du 15 décembre, alors que la prochaine attaque contre les RASED va s'inscrire dans le cadre plus large des 8967 suppressions de postes annoncées dans le primaire, dont la déclinaison département par département va nous tomber dessus dès janvier-février.

 

Face aux nouvelles suppressions de postes RASED, face aux suppressions massives de postes de remplaçants, face aux hausses des moyennes entrainant des fermetures de classe, SUD éducation affirme plus que jamais que c'est touTEs ensemble et par des mobilisations d'ampleur que nous

pourrons gagner.

 

SUD Education

Partager cet article

Repost 0
Published by le bureau syndical - dans communiqués