22 février 2013 5 22 /02 /février /2013 16:01

Ouest-France rend compte dans son édition du 21 février de la réunion sur les rythmes scolaire tenue au Carré du Perche de Mortagne.

Le sous-préfet y a déclaré que les communes pourraient « profiter utilement des emplois aidés, permettant d'employer des jeunes au chômage tout en leur proposant une formation » ou de recruter les jeunes enseignants qui pourraient ainsi encadrer des activités périscolaires pour arrondir leurs fins de mois.

Dans son bulletin du 6 février, le directeur académique suggère d'embaucher des contrats aidés (CAE), sur la base de contrats de 9 mois.

Ce qui a été dit par le sous-préfet, ce qu'écrit le directeur académique renforce la détermination de SUD éducation à refuser cette réforme telle qu'elle est présentée.

En effet, ces propositions sont inacceptables. Les enfants ont besoin d'un véritablement temps éducatif, avec des personnels titulaires, qualifiés et rémunérés correctement, pas de personnels précaires, à temps partiel. Nous n'acceptons pas que les activités péri-éducatives, "temps éducatifs forts" comme les appelle le ministre de l'Education Nationale, deviennent des pseudo-garderies sous la responsabilité de personnes qui apprendront à s'occuper des enfants sur le tas.

Quant à proposer aux enseignant-es de les prendre en charge pour arrondir leurs fins de mois, c'est une bien mauvaise manière de garantir des revenus décents à nos plus jeunes collègues. Si le représentant de l'état reconnaît que les enseignant-es sont trop mal payé-es pour leur travail, il faut augmenter les salaires, pas suggérer de recourir à des heures supplémentaires, d'une part parce que c'est prendre le travail à d'autres et d'autre part parce que les enseignant-es ont déjà des semaines de travail suffisamment chargées, entre les heures de classe, les rencontres avec les parents, les préparations de classe, les corrections des cahiers...

C'est pour toutes ces raisons que Sud éducation refuse cette réforme précipitée, nous voulons quelque chose d'ambitieux, les temps péri-éducatifs sont des temps importants dans la journée des enfants, ils se doivent d'être de qualité et égalitaires sur l'ensemble du territoire. 

Partager cet article

Repost 0
Published by SUD 61 - dans communiqués