19 juin 2011 7 19 /06 /juin /2011 15:19

 

Appel de salarié(es) syndiqué(es) – non syndiqué(es) des établissements : AOLTJ (Alençon,Flers, Argentan, Mortagne au Perche),CHRS La Clarté, ARSA ( Alençon, Flers), APSA, ANAIS, ATMPO, ASPEC, La Sauvegarde, CPO, Conseil Général (service social, ASE), CADA, Mission Locale Alençon, IME Segur, Montjoie Les sources , soutenus par les organisations syndicales CGT et SUD Santé Sociaux.

 

 

 

 

  2011 = La fin du monde… social !


Quel avenir pour les personnes en difficulté ?
 

 

 

Alors que la crise nous frappe tous durement, généralisant les emplois précaires, Sarkozy et son gouvernement s’en prennent aux pauvres et aux plus démunis !

 

Après la santé mis à mal, ce sont aujourd’hui les structures venant en aide aux personnes les plus fragiles qui vont disparaître.

 

Des restrictions budgétaires importantes touchent tous les services de l’insertion des personnes ayant besoin d’être soutenues à un moment de leur vie.

 

Pourtant, depuis plus de trente ans, les dispositifs constitués de différents services sociaux adaptés aux besoins territoriaux ont montré leur efficacité. Des milliers de citoyens ont pu en bénéficier grâce à un accompagnement personnel dans des démarches administratives et budgétaires, dans l’accès au logement, aux droits, aux soins…

 

 

Concrètement, les importantes restrictions budgétaires imposées par la direction régionale de la cohésion sociale se traduisent par la suppression de postes et menacent plusieurs structures :

 

- AOLTJ: Abandon de la sous – location (30 jeunes accompagnés sur l’année).

En cours, demande de plan de sauvegarde auprès du Tribunal de Grande Instance.

 

- CHRS la Clarté : Fermeture avec 13 postes supprimés, cela concerne 21 personnes accompagnées

 

- APSA : 1 temps plein menacé àDrog'aide61,réparti sur 4 personnes. Le centre de soins en addictologie est menacé de disparaître sur l’injonction de l'ARS (Agence Régionale de santé) le déménagement est prévu vers l'hôpital de Mortagne au Perche.

 

- SAUVEGARDE : Prévention spécialisée 5 salariés sont concernés soit 3 équivalents temps plein supprimés fin juin. Le conseil général ne finance plus. La ville pourrait prendre le relais mais dans quelles conditions. Aussi la suppression des enquêtes sociales est annoncée.

 

- ARSA : Le site de la rue de Bretagneest transféré au 19 rue du Collège, suppression de deux postes (un contrat de reconversion et une fin de contrat). Aux ateliersmodification du fonctionnement suite à un départ en rupture conventionnelle

passage de quatre emplois de moniteur à temps plein à 3.25 temps plein répartis sur quatre moniteurs (2 temps plein et 2 temps partiel), non remplacement des arrêts maladie et congés.

 

- CADA : Baisse du budget, menace de chômage partiel, réponse en juillet. Structure de 7 salariés cela concerne 72 personnes accompagnées.

 

Vu le contexte économique dégradé et le chômage massif, les structures d’hébergement et d’accompagnement social sont plus que jamais indispensables à la cohésion sociale !

 

Nous n’acceptons pas le démantèlement de services qui mettent en œuvre au quotidien la solidarité nationale envers les plus démunis !

Nous n’acceptons pas qu’on jette dans l’indignité les plus fragiles de nos concitoyens !

 

Nous exigeons des pouvoirs publics qu’ils tiennent leurs engagements de solidarité nationale envers les plus démunis.

 

C’est pourquoi nous interpellerons les élus de notre région.

 

Rassemblement des salariés des secteurs sanitaire, social et médicosocial, public & privé et tous citoyens concernés
Devant la préfecture d'Alençon
Lundi 27 juin 2011 à 11h

Partager cet article

Repost 0
Published by le bureau syndical - dans communiqués