21 octobre 2022 5 21 /10 /octobre /2022 11:45

La mobilisation déjà longue pour la préservation du site historique agronomique de Grignon fait suite au départ controversé de l'école AgroParisTech et des unités INRAE associés vers Saclay. Une première victoire a été obtenue fin 2021 avec la suspension de sa vente contestée au promoteur immobiliser Altarea Cogedim. Depuis, un collectif - alliant les mondes paysan, scientifique et citoyen - porte un projet alternatif de transition écologique, sociale et alimentaire, avec la préservation des espaces naturels, en convergence avec un manifeste étudiant. Plus d'infos actualisées en lien.

La sauvegarde du potentiel agronomique du plateau de Saclay s'est cristallisée autour de la construction de la ligne 18, avec une bétonisation massive de terres agricoles, une biodiversité menacée sans pour autant répondre aux besoins de transport collectif de la population. A ce stade, il s'agit d'exiger l'abandon immédiat du tronçon ouest de la ligne pour lequel les travaux débutent cette rentrée. Cette mobilisation converge avec celles du Triangle de Gonesse, des jardins d'Aubervilliers, également menées contre le saccage des terres agricoles en Ile-de-France. Plus d'infos actualisées en lien.

Ce début 2022, des étudiant-es en fin de cursus d'AgroParisTech bifurquent face à une formation qui les prépare à des emplois « destructeurs » pour l'environnement et pour la population. Leur critique du modèle dominant est repris au sein d'autres écoles d'ingénieurs. A Polytechnique, déjà implantée sur le site, après une dénonciation au printemps d'une formation déconnectée face aux problématiques sociétales, un partenariat avec LVMH au sein même du campus est contesté. Cette rentrée, la presse fait part d'une installation difficile pour les nouveaux usagers de Saclay.

Ces initiatives salutaires font écho aux dégâts du dérèglement climatique, à la crise énergétique, au défis alimentaire et environnemental, de plus en plus prégnants, conséquences d'un capitalisme débridé. Nos organisations SUD respectives se sont déjà exprimées sur les thèmes portés par ces mouvements : depuis le projet de « Sarko...phage » bétonné, en passant par les contributions en faveur d'une réorientation écologique d'une recherche publique en capacité de répondre aux défis posés, sans l'emprise des lobbys, l'exigence de plus de moyens pour la sécurité alimentaire...

Cette rentrée, nous voulons accentuer notre engagement syndical pour une transformation écologique rapide, au terme d'un été catastrophique (sécheresse, incendie...) et aux choix régressifs du gouvernement devant la crise énergétique (nucléaire « vert » ...), à son inertie vis-à-vis des lobbys pollueurs (pesticides...). Nous nous appuyons sur le travail de l'Union Solidaires, notamment au sein de sa commission Ecologie, et en lien avec le mouvement syndical et associatif dans sa diversité.

Avec la conviction que les questions sociale et écologique sont totalement liées, que les mobilisations locales contribuent à la résolution des défis actuels... Faisons aussi bifurquer les orientations de la recherche publique, le contenu des enseignements !

Samedi 22 octobre, sur le plateau de Saclay, stoppons le saccage des terres agricoles en Ile-de-France ! #TerminusSaclay

Rendez-vous samedi 22 octobre à 10h à la gare de Saint-Quentin en Yvelines

Partager cet article
Repost0
Published by SUD 61