2 juillet 2021 5 02 /07 /juillet /2021 08:44

3 des quatre de Melle, victimes de répression antisyndicale suite à la mobilisation dans leur lycée contre les E3C avaient été suspendu-e-s pendant près de huit mois par l’administration, en dehors de toute règle. Pourtant la loi est claire : la suspension ne peut excéder quatre mois.

Aujourd’hui, le tribunal administratif de Poitiers a annulé la prolongation des suspensions. C’est un nouveau camouflet infligé au rectorat et au ministre Blanquer qui avaient fait le choix de la répression et du disciplinaire contre des personnels grévistes.

SUD éducation revendique l’abandon immédiat des sanctions contre nos camarades et leur rétablissement dans leurs droits, à Melle comme ailleurs.

 

image.png
Partager cet article
Repost0
Published by SUD 61