29 novembre 2020 7 29 /11 /novembre /2020 22:16

Mardi 20 novembre, le président de la République a, sur un ton très paternaliste, expliqué son plan de « déconfinement » décidé en dehors de tout cadre démocratique.

Les cultes reprennent , les commerces rouvrent , les cinémas, théâtres et salles de sport aussi...

... Mais pour les universités, pas ou peu d'annonces, hormis la certitude que les cours en présence ne reprendraient pas avant février. Février 2021 ! Alors que les étudiant-e-s n'ont remis les pieds dans une salle de cours que quelques semaines à peine depuis mars 2020, alors que les premières années, en particulier, doivent découvrir l'université à distance après une année de terminale déjà réduite.

C'est un désastre pédagogique et social qui ne cesse de s'amplifier.

Quel message est envoyé aux étudiant-e-s et aux personnels de l'ESR ? Que l'enseignement supérieur est moins « essentiel » que le Black Friday ? Que la numérisation de l'enseignement est l'avenir que le Ministère dessine pour l'université publique? Qu'au moment où le gouvernement impose le passage en force de la LPR et de mesures liberticides, il lui est d'autant plus opportun de maintenir fermés les campus afin de se protéger de tout mouvement étudiant convergeant avec la colère sociale ?

Pour SUD éducation, il est plus que temps que les universités rouvrent réellement, dans le respect des protocoles sanitaires permettant d'assurer la protection du personnel et des usager-e-s. SUD éducation exige du ministère, dès à présent, la mise en place de toutes les conditions nécessaires pour que l'intégralité des formations de l'enseignement supérieur puissent se tenir en présentiel : cette réouverture est nécessaire pour faire revivre les collectifs de travail, sans lesquels l'enseignement et la recherche ne sont que des simulacres. Elle est possible en engageant dès maintenant un budget à la hauteur de la situation, en recrutant du personnel, en investissant les mètres carrés libres dans nos villes universitaires, en équipant les salles de systèmes d'aération performants, etc. Comme le démontrent ces derniers mois de confinement, la généralisation de l'enseignement à distance ne peut se substituer aux véritables cours en présence des enseignant.e.s et des étudiant.e.s, en particulier pour les étudiant.e.s les plus précaires, pour lesquel-le-s les signalements de détresse aiguë et de décrochage se multiplient.

SUD éducation appelle l'ensemble du personnel des universités à se rencontrer, en visio-conférence ou en AG, afin de lutter pour obtenir, dès à présent, le retour des étudiant-e-s sur les campus et soutiendra et construira toutes les mobilisations en ce sens.

 

Partager cet article

Repost0
Published by SUD 61