12 août 2020 3 12 /08 /août /2020 11:48
Communiqué de SUD éducation

 

Les conditions d'affectation des stagiaires à la rentrée 2020 semblent scandaleuses voire insolites.
Avec la disparition des CAP, les syndicats sont mis à l'écart. Ils ne peuvent plus défendre l'intérêt de tous personnels ni s'assurer du respect des règles et de l'équité entre les personnels. Jusqu’alors, le système était relativement simple : les barèmes sont présentés aux organisations syndicales en commission paritaire. Le barème de chaque personnel demandant sa mutation est calculé de manière vérifiable, sur la base de critères objectifs : ancienneté dans le poste, rapprochement du lieu de résidence de la ou du conjoint-e, handicap, etc. Les vœux sont ensuite accordés en fonction du barème. Le contrôle par les organisations syndicales garantit ainsi un niveau minimal de transparence des mutations, et les contestations étaient peu nombreuses. Avec la disparition des CAP, les passe-droits, erreurs, manque d'information aux personnels sont amenés à se multiplier. Les personnels des services administratifs ne sont pas assez nombreux pour absorber ce surcroît de travail énorme : ce qui se profile actuellement, c'est le fiasco des mutations pour cette rentrée.

SUD éducation, qui a pris connaissance d'une série d’affectation des plus saugrenues, dénonce et condamne l’opacité des affectations des stagiaires pour cette rentrée. Des stagiaires ont effectué des vœux en IDF et se retrouvent affecté-e-s dans d'autres académies dont certaines à plus de 500 km de leur domicile. Les situations familiales et classement aux concours ne semblent pas avoir été pris en compte. Il est très étonnant que les académies de Versailles et de Créteil accessibles dès 21 points et employant des contractuel-le-s ne puissent affecter des stagiaires.
SUD éducation a également pris connaissance d'un manque d'information ou de communication sur la saisie des vœux par les stagiaires. La crise sanitaire a bouleversé le calendrier des affectations et l'administration refuse de faire preuve de bienveillance à l'égard des nouveaux et nouvelles professeur-e-s en modifiant les affectations qui ne correspondent aux vœux des stagiaires. Les dates de vœux d’affectation étaient disponibles sur le site du SIAL depuis le 31 juillet mais les stagiaires ne sont pas familiers de ces plateformes qu'ils et elles n’ont pas le réflexe de consulter notamment en période de vacances. Aucun mail n’avait été envoyé pour les en informer.
Il ne s'agit pas pour SUD éducation d'idéaliser un paritarisme dont on connaît les limites. Mais derrière les compétences des CAP, ce sont bien les droits de toutes et tous à la mobilité qui sont menacés. En effet, en vidant les CAP de leurs compétences, il s'agit pour le ministre de faire sauter les verrous en ce qui concerne un certain nombre de droits collectifs, et de renforcer la gestion managériale des carrières.

SUD éducation exige :
- La prise en compte de la crise sanitaire
- la transparence dans les affectations des stagiaires.
- le respect des vœux de tou-te-s les stagiaires pour cette rentrée particulière et exceptionnelle
- Un service public garant des droits des personnels ;
- L'abrogation de la loi dite de transformation de la fonction publique ;
- La suppression dans la loi fonction publique de toutes les dispositions visant à abolir dans le Statut Général les droits des personnels, dont certains sont acquis depuis la Libération, notamment la consultation des Commissions Administratives Paritaires en matière de mutations et de gestion des carrières (avancements, promotions) ;

 

Partager cet article

Repost0
Published by SUD 61