3 mai 2020 7 03 /05 /mai /2020 12:20

Parce qu'on ne veut pas être la garderie du Medef, parce que le gouvernement a des comptes à rendre plutôt que des ordres à donner, SUD éducation appelle à faire valoir son droit de retrait.

Nos chef-fes de service (Chef-fe d'établissement ou IEN) seraient pénalement attaquables si nos vies étaient en danger par défaut de protection.

Quant à nous, nous nous sentirions moralement responsables si nos élèves, leurs familles, nos collègues, leurs proches ou/et les nôtres venaient à succomber des suites du covid-19.

Nous n'avons pas à nous mettre en danger, nous n'avons pas à assumer de tels risques, de telles responsabilités ; alors faisons valoir notre droit de retrait et si cela ne suffit pas, mettons-nous toutes et tous en grève.

Obligeons ce gouvernement à prendre ses responsabilités, c'est lui qui n'a pas su anticiper, qui a préféré nous mentir, détruire nos services publics, privilégier l'économie au détriment de notre santé et de celle de nos élèves.

Encourageons nos élu-es à refuser d'ouvrir les écoles comme certain-es commencent à le faire un peu partout en France.

Soyons Solidaires !

Dans votre courriel à votre chef-fe d'établissement ou IEN, il est préférable de détailler les raisons selon vous de faire valoir ce droit de retrait :

  • non dépistages systématiques et réguliers des personnels et des élèves ;

  • aucun plan de suivi sanitaire rapproché des personnels et des élèves ;

  • pas de mise à disposition du matériel de protection nécessaire pour tous les personnels et les élèves (masques, gels hydro-alcooliques, lunettes de protection, blouses …) ;

  • impossibilité de désinfecter suffisamment les locaux, interrupteurs, poignées de portes ...

  • non octroi de moyens supplémentaires dès la réouverture des classes pour permettre une baisse des effectifs à même de garantir la distanciation sociale dans les salles de classe ;

  • impossibilité de traverser les couloirs en respectant la distance minimale ;

  • impossibilité d'accueillir les élèves à des horaires échelonnés pour éviter qu'ils arrivent trop nombreux en même temps ;

  • impossibilité d'assurer la distanciation dans les dortoirs, cantines, cour de récréation, classes...

  • difficulté d'assumer une responsabilité aussi lourde...

Cette liste n'est bien sûr pas exhaustive, à vous de compléter en fonction de votre établissement et de vos craintes.

Partager cet article

Repost0
Published by SUD 61