1 mars 2019 5 01 /03 /mars /2019 07:57
Compte-rendu

 

Présent-e-s : Pascal (CLEMI), Marine (salariée de l’asso Jets d’encre), Emma et Paul (administrateur et administratrice de Jet d’encre, lycéenne et étudiante), Jules (CE de SUD éducation)

CLEMI : Centre de liaison de l’enseignement et des médias de l’information → dépend du ministère. Il s’agit également du dépôt légal, organise un concours lycéen chaque année, et il s’agit d’une instance de recours facultative.

Jet d’encre : il s’agit d’une association de promotion de la presse d’initiative jeune, entièrement gérée par des jeunes 11 à 25 ans. Moyenne d’âge au CA de 19 ans, le plus jeune a 15 ans. 
Activités : 
-service SOS censure pour lutter contre la censure de la presse lycéenne
-production de ressources 
Créé en 2004.

L’observatoire a été fondé en 1998 : FSU, SGEN, SNALC, LDH, LE. Autour de 250 journaux papier + développement des journaux numériques, autour de 200 (site, blog, webradio, webtv). Jets d’encre est à l’animation du collectif. L’observatoire est une organisation composée de 28 membres. S’occupe des cas de censure, gros sujets de la presse jeune, produit des ressources à l’attention des journalistes jeunes. Se réunit 4 fois par an. L’objectif d’outiller les enseignant-e-s et les animateurs de médias dans les lycées, faire un état des lieux tous les 2/3 ans. Un des gros chantiers est une négociation avec le ministère pour étendre aux journaux en ligne de la circulaire de 1991 modifiée en 2002. En 2017, il y a eu modification de la loi de 1981 qui abaisse l’âge du directeur légal de publication a 16 ans, ce qui est un acquis de Jets d’encre. Il y a actuellement un objectif de consolidation, car seuls 25% des directeurs et directrices de publication des publications lycéennes sont des jeunes. Il y a une résistance culturelle des chef-fe-s d’établissement, formé-e-s à une culture du contrôle plus que de la confiance. Par exemple, quand une équipe de rédaction lycéenne demande à être responsable de publication, souvent le CE dit “hors de question, c’est moi”.

4 réunions par an : on décide chaque année d’un projet en commun (une ressource, une communication renforcée).

Les membres n’adhèrent pas à l’association, mais l’association ne rembourse pas les frais de déplacement. 
Prochaine réunion le 27 mars de 14h à 17h.

SUD éducation : la fédération SUD éducation souhaite rejoindre l’observatoire. On a des orientations fortes en matière pédagogique et de projet d’école, et en matière de confrontation avec la hiérarchie. Les questionnements autour de la presse lycéenne sont intéressants. On viendra à la prochaine réunion.

Partager cet article

Repost0
Published by SUD 61 - dans comptes rendus