18 janvier 2019 5 18 /01 /janvier /2019 13:48

Dans cette CAPA nous devons réviser les appréciations finales émises dans le cadre du PPCR.

 

Certains et certaines de nos collègues demandent la révision de leur appréciation : ils et elles sont consternées d’avoir découvert l’évaluation injuste voire dégradante de leur travail et de leur investissement dans l’exercice de leur métier.

Un exemple parmi d’autres : un collègue compilant 10 avis « Excellent » et un avis « Très satisfaisant » se voit attribuer un « Très Satisfaisant » final. À la lecture des commentaires de son IPR et de son chef d’établissement, la question est : que faut-il faire de plus pour émerveiller le recteur ?

Et quand l’institution demanda au collègue pré-cité de prendre en charge un stagiaire, quelle fut sa réponse, à votre avis ? Trop mauvais pour être reconnu excellent, mais toutefois assez bon quand l’administration a besoin de ses talents.

Cette non-reconnaissance des efforts réalisés, le gel des appréciations pour le restant de la carrière, des quotas d’accès aux grades supérieurs, tout ceci génère de l’injustice, donc de la colère, amertume et rancoeur envers un système méprisant car incapable d’estimer à leur juste valeur les personnels qu’il emploie. C’est la preuve de l’ingérence maltraitante des chef-fes dans ce domaine de notation.

 

Pour aller plus loin dans la démocratie participative et dans l’écoute des personnels de base, c’est une préoccupation très actuelle, nous enseignants et enseignantes pourrions aussi noter nos supérieur-es :

un DRH, qui malmène insensément un représentant des personnels, récoltera-t-il une appréciation digne de son haut rang hiérarchique ?

 

Le système actuel est pire que l’ancien, car soclé sur des compétences subjectives. Nous en avions dénoncé les dérives négatives, elles sont hélas manifestes.

 

À SUD Éducation nous sommes toujours opposé-es à la rémunération et à l’avancement au mérite, nous revendiquons encore et toujours :

que la progression des carrières soit déconnectée de tout jugement hiérarchique,

l’amélioration de nos pratiques professionnelles soit basée sur la coopération et le travail en équipes.

Partager cet article

Repost0
Published by SUD 61