23 février 2018 5 23 /02 /février /2018 13:53

Mesdames, Messieurs
Le programme gouvernemental « Action Publique 2022 » vise une réduction drastique des dépenses. Dans l’éducation nationale, il se traduit par une baisse  des postes offerts aux concours du second degré , la baisse atteint 10% au concours du recrutement des professeurs des écoles en 2018. C’est la conséquence des choix budgétaires gouvernementaux qui montre que l’éducation est ,comme les autres services publics, d’abord un coût qui doit s’adapter aux dogmes libéraux.
Certes, le nombre d’élèves scolarisés baisse. Le maintien des postes, a minima, aurait été l’occasion d’améliorer les conditions d’encadrement et les moyens de remplacement.
Mais non ! Le ministère nous sert un discours qui met l’accent sur le suivi et la réussite de chaque élève mais dans les faits l’administration réduit tout ce qui permettrait de le faire concrètement.
Quelle ne fut pas notre déception en voyant cette proposition de projet de carte scolaire pour la rentrée de 2018 ! Comment espérer obtenir un consentement au CDEN avec de telles intentions ?  Le précédent CDEN a été boycotté par une très grande majorité des membres, pourtant aucunes modifications n ont été apportées à la carte scolaire. Certaines mesures sont incompréhensibles : envisager une fermeture de classe à Galleron alors qu’ils n’ont jamais eu autant d’élèves ; fermer à Randonnai alors que vient d’être construite une école qui accueille de nombreux élèves en difficulté et pour laquelle votre prédécesseur avait exigé 6 classes, fermer pour la deuxième année consécutive à Céton alors que vous aviez annoncé de la bienveillance pour les écoles à public défavorisé et que dire de la fermeture envisagée au Pôle Scolaire Chanu-Landisacq-St Paul alors que les élèves en difficulté sont nombreux et que les investissements récents de la part de la CDC ont été très importants. Quelle image donnée aux élus, aux enseignants, aux parents d’élèves en prenant de telles décisions. Par ailleurs, alors que tout  le monde réclame la création de postes RASED, vous nous proposez presque uniquement des transferts de postes. Nous avons l’impression de ne pas être entendu-e-s, nous ne faisons pourtant que défendre l’intérêt des élèves et des enseignants !
 

Partager cet article
Repost0
Published by SUD 61