19 mai 2017 5 19 /05 /mai /2017 13:52

L’élection d’E. Macron annonce une brusque accélération dans la mise en œuvre des politiques de déréglementation qui ont été menées ces dernières décennies. Le projet de société du candidat du CAC-40 est sans ambiguïté. Il s’agit d’une entreprise de régression sociale, de destruction des droits sociaux, des solidarités et des services publics, au bénéfice des classes possédantes. Son projet pour l’école est également dangereux. Il s'agit d'abord de continuer les politiques de mise en concurrence menées par les gouvernements précédents. De la « refondation » du dernier quinquennat, il veut conserver et aggraver toutes les contre-réformes néolibérales de structure. Mais il entend en parallèle imposer un nouveau tournant réactionnaire à l’école.

Comme dans tout projet réactionnaire, l’école primaire (élémentaire ET maternelle) est pour l’essentiel réduite à la fonction d’apprendre à « lire-écrire-compter », loin des enjeux socio-éducatifs globaux qu’elle doit pourtant prendre en compte et qui sont la condition même des apprentissages. La spécificité de la maternelle est à nouveau niée.

La déclaration complète ci-dessous

Partager cet article

Repost 0
Published by SUD 61