7 avril 2017 5 07 /04 /avril /2017 09:37

Alors que s’est tenu, le 23 mars, le dernier CSE de la mandature actuelle, nous souhaitons revenir sur certaines des annonces faites par la ministre à l’occasion de la publication de la circulaire de rentrée scolaire. Ces annonces, en forme de satisfecit sur la refondation de l’école, entérinent des mesures que, pour beaucoup, nous avons combattues.

Où sont les 60 000 postes ?

Nous considérons que contrairement aux affirmations du ministère, la promesse de création de 60 000 postes ne sera pas tenue.
Il n’y aura eu que 35 200 postes vraiment créés depuis 2012, tout compris (1er et 2nd degrés, enseignement agricole, supérieur et non enseignant-e-s, privé compris). Au total, sur le terrain, les créations de postes n’auront pas comblé la purge antérieure de 80 000 postes. Elles n’ont pas permis d’absorber les hausses démographiques dans le premier comme dans le second degré, ni d’endiguer les problèmes de recrutement dans les disciplines déficitaires dans le secondaire.
Elles n’ont pas empêché le manque de remplaçant-e-s de s’aggraver. Conséquence : la généralisation du recours aux contractuel-le-s (y compris dans le 1er degré, marqué aussi en cette rentrée par un recours massif aux listes complémentaires). Le manque de postes était pourtant largement prévisible.
Tout cela se fait au détriment de la mobilité des personnels et des conditions de travail des remplaçant-e-s. Ces dernièr-e-s font les frais de ces manques de moyens et d’un élargissement de leurs zones d’intervention, comme en attestent les dernières mesures prises pour le remplacement.

Extension du domaine de l’autonomie...

Suite de l'article ici:

Partager cet article

Repost 0
Published by SUD 61