6 mars 2016 7 06 /03 /mars /2016 18:02

Les créations de postes au niveau national pour la rentrée 2016 sont à nouveau insuffisantes. Au final, pour SUD éducation, ce budget est un budget d’austérité qui n’améliorera ni les conditions d’apprentissages des élèves ni les conditions de travail des personnels. Cette austérité s'inscrit dans la même logique que différentes réformes mises en place et non remises en cause. Dernière en date, la réforme du collège, massivement rejetée par les personnels et mise en place de façon autoritaire, qui ne donne pas les moyens pour une école émancipatrice telle que SUD Éducation l'appelle de ses vœux, et aboutit, par un accroissement de la charge de travail, à dégrader les conditions de travail des personnels.

Alors que dans le premier degré, la baisse démographique aurait pu nous permettre d’offrir de meilleures conditions de travail, l’administration préfère prélever des postes afin de faire des économies.

Quant à la demande des syndicats d’ouvrir des postes de RASED, elle n’a à nouveau pas été entendue.

Quant au dispositif Plus de maitres que de classes, les collègues regrettent qu’aucun appel à projet n’ait été lancé. M Lacan nous a pourtant annoncé en groupe de travail que ce serait fait. Si l’information arrive trop tard dans les écoles, les équipes ne pourront pas faire le nécessaire ou devront le faire dans la précipitation.

Par ailleurs, nous regrettons que l’administration ne facilite pas l’information syndicale. En effet, est-il justifié de refuser aux enseignants de défalquer les heures de réunions d’information syndicale sur le temps de travail sous prétexte que l’IEN n’a pas reçu le courrier 48h avant ? Le texte dit : "En outre, afin de faciliter l'organisation de ces réunions et d'ajuster les modalités de prise en charge des élèves, les personnels enseignants souhaitant y participer doivent prévenir l'autorité hiérarchique dont ils relèvent au moins 48 heures avant la date prévue." Or les réunions d’information syndicale que nous proposons ont lieu en dehors du temps de présence des élèves. N’est-ce pas là plutôt un moyen d’entraver la diffusion de l’information par les syndicats ?

S’agissant de la loi El Khomri. SUD éducation est partie prenante du combat contre la réduction des droits et garanties du monde du travail. Nous appelons les personnels à rejoindre les manifestations et initiatives prises en particulier par les organisations de la jeunesse le 9 mars prochain pour le retrait de cette loi et à la combattre le temps qu’il faudra.

Partager cet article

Repost 0
Published by SUD 61