1 juillet 2015 3 01 /07 /juillet /2015 08:28

Le 22 août 2013, le gouvernement annonçait la création d’un « statut spécial », la reconnaissance « d’un vrai métier » pour les collègues accompagnant les élèves en situation de handicap scolarisés en milieu ordinaire. Ils proclamait alors « la fin de la précarité » pour les auxiliaires de vie scolaire (AVS)... Si ce coup médiatique a pu susciter une lueur d’espoir chez les personnels concernés et les parents des élèves en situation de handicap, la réalité, une fois l’effet d’annonce passé, s’avère très cruelle :

• Un CDI uniquement pour les AVS qui arrivent au terme de leurs reconductions, donc ayant déjà exercé 6 ans comme AED-AVS. . En 2014-2015, la mesure ne concerne donc que 2 500 postulant-e-s sur 28 000 AED-AVS, soit moins de 10% de ces dernier-e-s...

• Un CDI qui porte sur la « même quotité de temps de travail », leurs salaires restent donc scandaleusement faibles et n’excédent que très rarement les 600-700€ !

• Cette possibilité de « CDIsation » ne concerne pas les accompagnant-e-s en contrat aidé, Contrat Unique d'Insertion. C’est donc plus de 50 000 personnes qui ne sont pas concernées. Que d’inégalités de statuts pour un même travail !

• Une « formation équivalente à celle que reçoivent tous les auxiliaires de vie scolaire leur sera offerte », c’est-à-dire 120 heures en tout ; on appréciera ce « grand plan de formation » !

Nous sommes bien loin d’un métier et de conditions de travail décentes, nous sommes également bien loin des préconisations rendues au printemps dernier par le rapport du groupe de travail interministériel sur la « professionnalisation des AVS » qui a longuement planché sur la question !

► SUD éducation affirme que l’accompagnement des élèves en situation de handicap et les conditions de travail de celles et ceux qui les accompagnent méritent tout autre chose qu’un coup de communication.

► SUD éducation revendique des moyens supplémentaires pour l’aide aux élèves en situation de handicap et l'aide à la direction d'école, et la titularisation sous statut de fonctionnaire, à temps complet, pour toutes celles et tous ceux qui exercent cette mission.

► SUD éducation revendique la mise en place d’une réelle formation, indispensable à l’exercice du métier d’auxiliaire de vie scolaire.

Partager cet article

Repost 0
Published by SUD 61