8 novembre 2013 5 08 /11 /novembre /2013 12:53

A l'annonce de la consultation sur les rythmes scolaires en 2012 par Vincent Peillon, Sud éducation avait été le premier syndicat à émettre des réserves appuyées quant aux conditions de réalisation de cette consultation et à la réforme qui pourrait en découler.

Les enseignants ont été les grands oubliés et leurs avis ont été relégués au second plan voire totalement négligés : la « consultation » n'a été qu'un simulacre et les dés étaient jetés avant même que celle-ci n'ait eu lieu.

SUD a toujours été favorable à une vraie et grande réforme des rythmes, une réorganisation non seulement du temps mais également des programmes scolaires. Hélas la réforme présentée était bien éloignée de nos attentes.

Nous avions pourtant énoncé les dangers et les dérives de la réforme dès sa présentation. Nous avions appelé avant même que le décret ne soit promulgué à l'abandon pur et simple de cette réforme !

Sud avait anticipé les multiples dysfonctionnements à prévoir : inégalités des territoires et des moyens disponibles, non allègement de la journée "d'école", la main mise grandissante des collectivités locales sur le temps de l'enfant, l'alourdissement des charges des directeurs déjà débordés etc.

Suivant sa ligne directrice, SUD éducation a soutenu et appuyé les initiatives des départements qui se sont opposés dès septembre 2013 à cette réforme.

Ce sont les organisations syndicales, Fédération des Services Publics CGT, CGT Educ’action, FNEC-FP-FO, Fédération SPS-FO, SUD Éducation, SUD Collectivités Territoriales, la FAEN, qui se sont réunies au niveau national le 22 octobre 2013.

Elles appellent aujourd'hui l’ensemble des enseignant-es, les personnels des collectivités territoriales,les animateurs, les éducateurs territoriaux, les enseignants artistiques territoriaux et ATSEM, à faire grève le jeudi 14 novembre 2013.

Il y a quelques jours, poussées par la grogne grandissante de leurs adhérent-es, des dizaines de sections départementales SNUIPP ont décidé de se joindre elles aussi au mouvement;

Ce mouvement national d'ampleur a pour but d'obtenir la suspension immédiate de cette réforme et l’abrogation du décret actuel sur les rythmes scolaires.

Mobilisons-nous ENSEMBLE pour une autre réforme qui prenne en compte les intérêts des élèves, des parents et des personnels !

Vous souhaitez rejoindre le mouvement ? Vous avez jusqu'à lundi 11 novembre minuit pour faire part de votre intention de participation à l'administration.

Rassemblement devant la DSDEN place Bonet à 11h30 !



Partager cet article

Repost 0
Published by SUD 61